Journée de tension à Port-au-Prince

0
6048

La commune de Delmas s’est réveillée sous tension ce mercredi 17 mars. Tôt dans la matinée, des détonations ont été entendus un peu partout. La route principale a été bloquée à plusieurs niveaux notamment à Delmas 30, 31, 32, 34, 48, 71, etc. Des camions ont été placés au travers de la route et des pneus enflammés ont été remarqués dans certaines intersections, ce qui paralyse la circulation automobile pendant la journée. Des individus encagoulés et armés ont contraint les automobilistes à rebrousser chemin.

Outre Delmas, la circulation est aussi paralysée à Pétion-Ville, sur la route de l’aéroport, à Lalue, au centre-ville… où tout fonctionne au ralenti. Des individus encagoulés ont saisi les clés de plusieurs camions qu’ils ont placés au travers de la route de l’aéroport, devenue impraticable à la mi-journée.

A Pétion-Ville où des pneus enflammés ont été remarqués dans plusieurs rues, des commerces ont gardé leurs portes fermées. C’est aussi le cas à plusieurs autres endroits, notamment au centre-ville où des pneus enflammés ont été remarqués un peu partout.

Parallèlement, des policiers en uniforme et des membres du groupe 509 Fantom, accompagnés des centaines de membres de la population, sont une nouvelle fois descendus dans les rues. Ils se sont dirigés devant les locaux de la direction générale de la police nationale, à Clercine, pour exiger au directeur général qu’il ramène à leurs parents les cadavres des policiers tués lors d’une opération policière au Village-de-Dieu vendredi dernier. Après, les protestataires se sont rendus au commissariat de Delmas 33 où une vive tension a régné. Les policiers du groupe Fantom 509 ont libéré de force des policiers placés en isolement dans ce commissariat.

Source : Le Nouvelliste

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici