Il s’agit de la première évacuation de la France depuis le départ des Américains d’Afghanistan fin août. Parmi les passagers de ce vol, qui a atterri à Paris en début d’après-midi, se trouvent des élèves d’une école rennaise.Il s’agit de la première évacuation de la France depuis le départ des Américains d’Afghanistan fin août. Parmi les passagers de ce vol, qui a atterri à Paris en début d’après-midi, se trouvent des élèves d’une école rennaise.

Il s’agit de la première évacuation de la France depuis le départ des Américains d’Afghanistan fin août. Parmi les passagers de ce vol, qui a atterri à Paris en début d’après-midi, se trouvent des élèves d’une école rennaise.

Ils sont arrivés à Roissy en début d’après-midi. Après un transit par Doha, au Qatar, 49 Français et leurs proches évacués d’Afghanistan ont été rapatriés ce lundi.

« Un vol affrété par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères transportant ces ressortissants et leurs ayants droit évacués est arrivé à l’aéroport de Roissy Charles-De-Gaulle ce lundi en début d’après-midi », selon un communiqué du Quai d’Orsay, qui remercie le Qatar pour son « aide déterminante ».

Il s’agit de la première évacuation de la France depuis le départ des armées occidentales d’Afghanistan, fin août. Parmi les passagers de ce vol, qui a atterri un peu après 14 heures sur le sol français, se trouvent des élèves d’une école rennaise.

« Ils ont contacté le Quai d’Orsay le 25 août pour signaler leur présence et leurs difficultés pour rentrer » de Kaboul, expliquait vendredi sur BFMTV Me Jean Sannier, avocat de l’une des familles rapatriées.

Au moins trois familles originaires de Rennes et une famille originaire de Lyon ont ainsi été évacuées de Kaboul. Elles vont à présent pouvoir suivre un parcours spécifique. Elles devront tout d’abord observer une quarantaine de dix jours, l’Afghanistan étant sur la liste rouge de la France en matière de Covid-19, et bénéficieront d’une prise en charge psychologique.

Sur notre antenne, Nassrullah Youssoufi, bénévole au sein de l’association des Afghans de France, a salué cette « bonne nouvelle ».

Dans son communiqué, le Quai d’Orsay précise que « plus d’une centaine de Français et plus de 2600 Afghans ont rejoint le sol français » depuis le 17 août et que d’autres évacuations sont à venir.

Depuis le départ des derniers soldats américains de Kaboul fin août, la gestion de l’aéroport a été prise en main par le Qatar et la Turquie, et le premier vol commercial international y a atterri lundi, un des signes de normalisation du pays après le retour au pouvoir des talibans.