Les États-Unis ont achevé leur retrait d’Afghanistan dans la nuit de lundi à mardi, mettant un terme à leur plus longue guerre, mais laissant le pays aux mains des talibans, leurs ennemis de 20 ans.Les États-Unis ont achevé leur retrait d’Afghanistan dans la nuit de lundi à mardi, mettant un terme à leur plus longue guerre, mais laissant le pays aux mains des talibans, leurs ennemis de 20 ans.

en direct

Joe Biden s’adresse aux Américains après le départ des derniers soldats d’Afghanistan

Les États-Unis ont achevé leur retrait d’Afghanistan dans la nuit de lundi à mardi, mettant un terme à leur plus longue guerre, mais laissant le pays aux mains des talibans, leurs ennemis de 20 ans.

31/08 à 22:04

Départ des troupes américaines: pour Biden, c’était « le départ ou l’escalade »

Les États-Unis étaient « confrontés à un choix »: partir ou « assister à une escalade de la guerre », s’est jusitifié Joe Biden lors de son adresse aux Américains. J’assume la responsabilité de ma décision. Certains disent qu’il aurait fallu commencer les évacuations plus tôt « .

31/08 à 21:59

Quitter l’Afghanistan était « la meilleure décision » pour l’Amérique

Le président américain a confirmé, ce mardi, que le retrait des troupes américaines en Afghanistan était « la meilleure décision » pour les États-Unis.

« La guerre en Afghanistan est aujourd’hui terminée. Je suis le 4e président qui a été confronté à ce choix, quand mettre fin à la guerre? (…) C’était la bonne décision », a-t-il déclaré.

31/08 à 21:55

« Nous n’en avons pas terminé avec vous », lance Biden à l’État islamique

« Nous n’en avons pas terminé avec vous », a lancé le président Joe Biden au groupe État islamique au Khorasan, assurant que les États-Unis allaient poursuivre leur « guerre contre le terrorisme ». « Mais nous n’avons pas besoin d’être sur le terrain pour ce faire », a-t-il ajouté.

31/08 à 21:50

« Nous poursuivrons nos efforts pour rouvrir l’aéroport », annonce Biden

« Nous poursuivrons nos efforts pour rouvrir l’aéroport », a poursuivi le président des États-Unis lors de sa prise de parole télévisée, appellant les talibans à « garantir une liberté de déplacement » à ceux qui veulent « quitter le pays ».

Et d’ajouter: « Le secrétaire Blinken poursuit les efforts diplomatiques afin d’assurer un passage sécurisé aux Américains, à nos partenaires qui souhaitent quitter l’Afghanistan ».

31/08 à 21:43

Biden s’engage à évacuer les Américains encore présents en Afghanistan

Joe Biden s’est engagé, lors de son allocution ce mardi, à évacuer les derniers Américains se trouvant toujours en Afghanistan au lendemain du retrait officiel des troupes américaines.

« À présent nous pensons qu’environ 200 Américains sont encore à Kaboul, et certains souhaitent d’ailleurs partir », a-t-il affirmé. « Et pour les personnes qui sont encore sur le terrain, il n’y a pas de date butoir, nous restons engagés à les évacuer s’ils souhaitent partir ».

31/08 à 21:37

« 90% des Américains présents en Afghanistan qui souhaitaient partir ont pu le faire »

Le président des États-Unis Joe Biden a déclaré, ce mardi, que 5500 citoyens américains avaient pu quitter le territoire afghan depuis la mi-août et la prise de pouvoir forcée des talibans. « 90% des Américains présents en Afghanistan qui souhaitaient partir » avaient « pu le faire », a-t-il indiqué.

31/08 à 21:34

Biden salue l »extraordinaire succès » de la mission d’évacuation

Lors d’une allocution télévisée ce mardi, le président américain a salué la fin des opérations d’évacuation qui étaient menées depuis mi-août depuis l’Afghanistan, les qualifiant d' »extraordinaire succès ».

« Nous avons terminé un des plus grands ponts aériens de l’Histoire, avec 120.000 personnes évacuées et mises en sécurité », s’est félicité Joe Biden. « Ce chiffre a presque doublé ce que les experts pensaient possible. Aucune nation n’a jamais fait quoi que ce soit d’aussi grand dans l’Histoire. Seuls les États-Unis avaient la capacité et la volonté de le faire ».

« Les soldats de l’armée, nos diplomates ont fait leur travail et l’ont bien fait », a-t-il déclaré.

31/08 à 20:00

Le Qatar demande aux talibans de s’engager contre le terrorisme

Les autorités qataries demandent aux talibans, désormais au pouvoir en Afghanistan, de s’engager contre le terrorisme.

31/08 à 19:31

Le chef de l’ONU met en garde contre « une catastrophe humanitaire » et réclame des fonds

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en garde mardi contre « une catastrophe humanitaire » en Afghanistan, en réclamant des fonds pour ce pays après le départ des forces américaines.

« Une catastrophe humanitaire se profile », a-t-il souligné dans un communiqué, en évoquant « l’aggravation de la crise humanitaire et économique » et « la menace d’un effondrement total des services de base ». Antonio Guterres exhorte aussi les Etats membres de l’ONU « à fournir un financement adéquat, souple et complet » en faveur de la population afghane qui est, selon lui, « dans son heure la plus sombre » au regard de ses besoins vitaux.

31/08 à 15:21

Le secrétaire général de l’Otan juge « essentiel » de garder l’aéroport de Kaboul ouvert

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a jugé mardi « essentiel » de garder ouvert l’aéroport de Kaboul et a promis de ne pas oublier ceux qui cherchent à fuir le régime taliban en Afghanistan après le départ des derniers soldats américains.

« Il est essentiel de garder l’aéroport ouvert, à la fois pour permettre l’aide humanitaire au peuple afghan et pour s’assurer que nous pouvons continuer à faire sortir les gens, ceux qui le souhaitent mais qui n’ont pas pu faire partie de l’évacuation militaire », a-t-il déclaré. « Nous sommes tous engagés à continuer à travailler dur pour les faire sortir. Nous ne les oublierons pas », a-t-il ajouté.

31/08 à 12:45

Un rassemblement en soutien aux Afghans reporté à dimanche à Paris

Le rassemblement « en solidarité avec les Afghans » et « pour un accueil inconditionnel des civils en danger » qui devait se tenir mardi soir à Paris, doit finalement avoir lieu dimanche, a indiqué la préfecture de police de Paris.

Les organisateurs avaient déposé dimanche soir leur déclaration pour cette manifestation prévue mardi à 19h, soit « hors délai » selon la préfecture.

« La raison avancée par la préfecture de police est un prétexte dans un contexte plus général de restriction des manifestations », a de son côté estimé Dominique Sopo, président de SOS Racisme et co-organisateur du rassemblement, qui évoque une « décision regrettable ».

31/08 à 12:43

« Quelques petites centaines » de Britanniques bloqués, selon Londres

Le nombre de Britanniques qui n’ont pas pu être évacués d’Afghanistan avant la fin de l’opération d’exfiltration menée par le Royaume-Uni s’élève à « quelques petites centaines », a déclaré mardi le gouvernement britannique, étrillé pour sa gestion de la crise afghane.

Le Royaume-Uni a mis fin samedi aux évacuations de Britanniques et d’Afghans vulnérables ou qu’il employait localement, peu avant le retrait dans la nuit des Etats-Unis marquant la fin de 20 ans de guerre, mais il est critiqué pour avoir laissé sur place de nombreux candidats au départ.

« Nous regrettons le fait que quiconque ait pu être laissé sur place », a déclaré le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, sur la chaîne Sky News.

31/08 à 10:18

Pour Bernard Kouchner, « on ne peut pas imposer la démocratie occidentale » en Afghanistan

L’ancien ministre français des Affaires Étrangères, invité de BFMTV ce mardi matin, est revenu sur le départ du dernier soldat américain d’Afghanistan. En rappelant l’épisode du départ des forces armées de Saigon lors de la guerre du Vietnam, Bernard Kouchner estime que cet épisode ne représente pas une débâcle pour l’Occident:

« Des derniers soldats, il y en a souvent et ça recommence. Le problème c’est que nous pensons qu’il s’agit d’un bouleversement politique grandiose à l’échelle du monde. Je ne le crois pas. Je pense que nous nous apercevons que les autres comptent aussi, qu’ils ont leur voix au chapitre et qu’on ne peut pas imposer la démocratie occidentale », estime l’ancien ministre.

Bernard Kouchner rappelle néanmoins que l’ingérence humanitaire devra quant à elle rester pour continuer d’aider les populations locales. Au nom selon lui, de la démocratie.

31/08 à 8:55

Pour Le Drian, les États-Unis ont manqué d’anticipation ces dernières semaines

Lors de ce même entretien, Jean-Yves Le Drian est revenu sur la manière dont les États-Unis avaient quitté, de manière précipitée, l’Afghanistan.

« Les Etats-Unis avaient engagé des discussions avec les talibans depuis déjà plusieurs mois sous l’administration Trump, ils avaient trouvé un accord pour le départ des forces américaines au mois de mai de cette année, puis l’administration Biden a prolongé cette volonté de retrait, on comprend qu’ils se retirent, nous nous sommes retirés en 2012. Ils considéraient que leur action contre le terrorisme était terminée », commence-t-il.

Cependant, pour le ministre, les derniers jours chaotiques sont la résultante de plusieurs problèmes qu’il a détaillés.

« En terme opérationnel, il y a eu un problème d’anticipation, un problème de prise en compte de la réalité de ce qu’était le territoire afghan, de la réalité du pouvoir des autorités afghanes, le président est parti dès la première intervention, et puis la solidité de l’armée afghane n’était pas au rendez-vous », souligne-t-il.

Pour lui, finalement, « ces 15 jours ont été extrêmement surprenants dans leur rapidité et dans l’efficacité de la prise de pouvoir des talibans, c’est une réalité. »

31/08 à 8:51

« On ne négocie pas politiquement avec les talibans », Le Drian attend « des actes » de la part des fondamentalistes

Ce mardi matin, quelques heures après le départ des derniers soldats américains du territoire afghan, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian était l’invité de France 2.

Là; ce dernier a assuré que l’exécutif souhaitait toujours « être exigeant à l’égard des talibans, de manière pragmatique. »

« Ils veulent déclarer qu’ils sont différents de la génération précédente, ce sont des paroles et non attendons les actes, et aujourd’hui les actes ne sont pas encore au rendez-vous. Il faut que les talibans posent des actes, des actes de rupture avec le terrorisme, d’accueil de convois humanitaires, de respect des droits humains et des actes permettant de pouvoir partir s’ils le souhaitent. Aujourd’hui ces actes ne sont pas posés », a-t-il affirmé.

En outre, le ministre a assuré que la France instruisait actuellement « plusieurs milliers de signalements » afin de permettre à des ressortissants fghans de quitter le pays. Il a ainsi évoqué des artistes, juges ou encore militants politiques.

31/08 à 7:28

L’image du dernier soldat américain à quitter l’Afghanistan

C’est l’image de la nuit: le général Chris Donahue est le dernier militaire américain à avoir quitté l’Afghanistan. Le Pentagone a diffusé un cliché de son départ.

« Cela a été une mission incroyablement difficile », avec des « menaces permanentes », a écrit sur Twitter le 18e corps aéroporté américain, auquel Chris Donahue appartient. « Nos troupes ont fait preuve de courage, de discipline et d’empathie. »

31/08 à 6:50

Les talibans célèbrent le départ des Américains: « Nous avons écrit l’Histoire »

Le départ des Américains a été célébré par les talibans, qui ont pris le contrôle de l’aéroport de Kaboul. Des coups de feu victorieux ont éclaté dans la capitale à cette occasion.

« Nous avons écrit l’Histoire », s’est félicité Anas Haqqani, un responsable du mouvement fondamentaliste, une fois parties les dernières forces américaines après deux semaines d’opérations d’évacuations précipitées, voire chaotiques.

31/08 à 6:40

Les États-Unis « travailleront » avec les talibans s’ils tiennent leurs engagements

Les États-Unis « travailleront » avec les talibans s’ils « tiennent leurs engagements », a affirmé le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, quelques heures après le départ des derniers soldats américains d’Afghanistan.

« Chaque étape que nous suivrons ne sera pas fondée sur ce que le gouvernement taliban dit, mais sur ce qu’il fait pour respecter ses engagements », a déclaré Antony Blinken, soulignant que les nouveaux maîtres de l’Afghanistan devraient « mériter » leur demande de légitimité et de soutien de la communauté internationale.

« Les talibans veulent la légitimité et le soutien internationaux. Notre message est que la légitimité et le soutien doivent se mériter », a-t-il lancé.

Dans l’immédiat, les Etats-Unis ont suspendu leur présence diplomatique en Afghanistan et transféré les opérations de l’ambassade à Doha, au Qatar, a aussi annoncé le secrétaire d’Etat, évoquant « l’environnement sécuritaire incertain et la situation politique » dans le pays.

Cette « nouvelle mission diplomatique » sera menée par « une nouvelle équipe » dirigée par Ian McCary, qui était le numéro deux de l’ambassade américaine à Kaboul.

31/08 à 6:25

Joe Biden doit s’exprimer en fin de journée

Le président Joe Biden doit s’exprimer ce mardi à 19h30 pour expliquer sa décision de « ne pas prolonger (la) présence américaine au-delà du 31 août » en Afghanistan, selon un communiqué de la Maison Blanche.

« Notre présence militaire de vingt ans en Afghanistan a pris fin », confirme le président dans ce communiqué, après le décollage d’un dernier avion américain.

Joe Biden y remercie les militaires américains pour avoir effectué en 17 jours « la plus grande opération d’évacuation aérienne de l’histoire américaine », qui a permis à plus de 123.000 personnes (Américains, interprètes et autres alliés afghans des États-Unis, et ressortissants de pays alliés) de quitter le pays.

31/08 à 6:24

Les Américains ont quitté Kaboul, l’Afghanistan aux talibans

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à la situation en Afghanistan, dont l’armée américaine s’est totalement retirée cette nuit, 24 heures avant la date butoir fixée par Joe Biden.

« Le dernier avion C-17 a décollé de l’aéroport de Kaboul le 30 août » à 19H29 GMT, a déclaré le général Kenneth McKenzie qui dirige le commandement central dont dépend l’Afghanistan lors d’une conférence de presse.

L’ambassadeur américain Ross Wilson et un général, Chris Donahue, sont les derniers Américains à avoir quitté le pays. Les deux hommes sont les derniers à être montés à bord de l’avion.

Les États-Unis laissent ainsi le pays aux mains des talibans, leurs ennemis de 20 ans, au terme de la plus longue guerre de l’histoire des Etats-Unis.