Invité de la chaîne ABC ce dimanche, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a précisé que « 300 Américains ou moins » restaient à évacuer de Kaboul. Près de 5500 Américains ont déjà été exfiltrés d’Afghanistan.Invité de la chaîne ABC ce dimanche, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a précisé que « 300 Américains ou moins » restaient à évacuer de Kaboul. Près de 5500 Américains ont déjà été exfiltrés d’Afghanistan.

Invité de la chaîne ABC ce dimanche, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a précisé que « 300 Américains ou moins » restaient à évacuer de Kaboul. Près de 5500 Américains ont déjà été exfiltrés d’Afghanistan.

Il reste « 300 Américains ou moins » à évacuer d’Afghanistan, a déclaré dimanche le secrétaire d’État Antony Blinken sur la chaîne ABC.

« Nous travaillons sans relâche ces heures-ci et ces jours-ci pour les sortir de là », a-t-il dit, à 48 heures de la date butoir du retrait américain.

Environ 114.400 personnes dont près de 5500 citoyens américains ont été évacuées d’Afghanistan par un gigantesque pont aérien depuis le 14 août, à la veille de la prise de Kaboul par les talibans.

Ceux qui ont choisi de rester « ne seront pas coincés en Afghanistan », a expliqué le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, Jake Sullivan, sur la chaîne Fox, sans en préciser le nombre.

« Nous allons nous assurer qu’on ait un mécanisme pour les sortir du pays s’ils veulent rentrer à l’avenir », a-t-il dit, affirmant que « les talibans ont pris des engagements à cet égard ».

Revenant sur la frappe américaine intervenue samedi en représailles à l’attentat de jeudi, qui a tué plus d’une centaine de personnes dont 13 militaires américains, Jake Sullivan a indiqué que les cibles visées, dont deux ont été tuées et une blessée, « étaient des opérateurs et organisateurs impliqués dans le transport et la confection d’engins explosifs ».

Ces cibles appartenaient au groupe État islamique, dont la branche État islamique au Khorasan (EI-K) a revendiqué l’attentat.

Joe et Jill Biden se rendent dimanche à la base de Dover, dans le Delaware, pour se recueillir devant les dépouilles des 13 militaires tués à Kaboul.