« Il faut donc un gouvernement inclusif et représentatif qui réponde aux aspirations de la population », a souligné le ministre des Affaires étrangères. »Il faut donc un gouvernement inclusif et représentatif qui réponde aux aspirations de la population », a souligné le ministre des Affaires étrangères.

« Il faut donc un gouvernement inclusif et représentatif qui réponde aux aspirations de la population », a souligné le ministre des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères est raillé pour ses propos. Mardi soir sur Franceinfo, Jean-Yves Le Drian a dit espérer voir les talibans former « un gouvernement inclusif » dans les prochaines semaines. « Ce n’est pas la même génération » que ceux qui ont contrôlé l’Afghanistan entre 1996 et 2001, avait-il fait valoir mardi soir, « ils ont annoncé qu’ils respecteraient les droits acquis au cours des 20 dernières années en Afghanistan ».

« Ils déclarent vouloir acquérir de la respectabilité, de l’honorabilité. C’est à eux de faire la preuve », avait-il poursuivi, jugeant que « la meilleure preuve serait de faire en sorte qu’il y ait un gouvernement de transition, qui soit vraiment inclusif » et qui montre qu’ils « veulent respecter le droit, mettre fin aux violences et faire en sorte que les populations civiles se sentent en sécurité. » « Il faut donc un gouvernement inclusif et représentatif qui réponde aux aspirations de la population », avait-il insisté.

Des propos confirmés quelques heures plustard sur Twitter, où le ministre a uène nouvelle fois estimé que c’était aux talibans « d’en faire la preuve. »

Très vite, les réactions à droite n’ont pas tardé, et n’ont pas été tendres. « Soit c’est du langage diplomatique, soit c’est d’une naïveté sans nom », a commenté le porte-parole du Rassemblement national Laurent Jacobelli mercredi sur LCI. « S’il souhaite des femmes au gouvernement, il croit au Père Noël, s’il croit que les talibans ont changé, c’est très inquiétant pour la défense de la France », a-t-il ajouté.

« La voix de la France ne peut pas dire cela. Ni le cynisme ni la naïveté ne sauraient tenir lieu de politique face au totalitarisme islamiste », a abondé le député Les Républicains Guillaume Larrivé dans un tweet.

« Sidérante déclaration du chef de la diplomatie française… On attend avec impatience un gouvernement taliban LGBTQIA+… », a ironisé sur Twitter le député et secrétaire général adjoint des Républicains Pierre-Henri Dumont.

Pour le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, « c’est l' »apothéose du fameux ‘disruptif’ macronien: ‘Le gouvernement taliban inclusif’!! Le néant diplomatique a un nom: #LeDrian. La naïveté assassine est en marche », a-t-il lancé sur Twitter.

A gauche, la présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale Valérie Rabault s’est demandée dans un tweet « comment le chef de la diplomatie française peut-il tenir ces propos », et a appelé « la communauté internationale » à « ne PAS reconnaître le gouvernement taliban ».

Mardi, l’Elysée avait souligné que la question de la reconnaissance du régime taliban par Paris ne se posait pas car « la France reconnaît les pays, pas les régimes ».

Sur franceinfo, l’écologiste Matthieu Orphelin a opposé à l' »optimisme fort » de Jean-Yves Le Drian un appel à « la plus grande prudence » face à ce qu’il lui « semble, à ce stade, une stratégie des talibans pour montrer qu’ils seraient respectables ».