Derrière cette attaque, Donald Trump Jr s’en prend aux déclarations passées d’Alec Baldwin critiquant l’autorisation du port d’armes à feu aux États-Unis.Derrière cette attaque, Donald Trump Jr s’en prend aux déclarations passées d’Alec Baldwin critiquant l’autorisation du port d’armes à feu aux États-Unis.

Derrière cette attaque, Donald Trump Jr s’en prend aux déclarations passées d’Alec Baldwin critiquant l’autorisation du port d’armes à feu aux États-Unis.

« Les armes à feu ne tuent pas des gens, Alec Baldwin tue des gens », peut-on lire sur des t-shirts et sweats, disponibles pour 27,99 dollars sur le site de l’un des fils de l’ex-président américain Donald Trump, Donald Trump Jr. Une idée qui a suscité de nombreuses critiques outre-Atlantique, car cette moquerie s’appuie sur la mort d’une personne.

Le message sur le t-shirt imprimé fait en effet référence au drame survenu sur le tournage du film Rust la semaine dernière, lors duquel l’acteur Alec Baldwin a tué par balle, vraisemblablement par accident, la directrice de la photographie Halyna Hutchins. Son arme était censée être chargée à blanc.

Outre les t-shirts, Donald Trump Jr partage depuis plusieurs jours des messages et images se moquant d’Alec Baldwin. « Quand des anti-armes à feu tuent plus de personne avec une arme que votre vaste collection d’armes à feu n’en a jamais », peut-on par exemple lire sur son compte Instagram.

Son message imprimé sur des vêtements relaie un argument souvent avancé par les personnes en faveur du Second amendement aux États-Unis, pour qui le problème ne vient pas de l’arme en elle-même, et de l’autorisation d’en avoir une, mais de la personne qui porte et utilise cette arme.

Depuis le drame, Alec Baldwin est pointé du doigt par le fils de Donald Trump, ainsi que par d’autres personnalités de la droite américaine pro-armes, car il a plusieurs fois dans sa carrière critiqué le port d’armes aux États-Unis, un droit fermement défendu par le clan Trump et les conservateurs.

D’autre part, Alec Baldwin avait fait parler de lui pour sa participation à plusieurs parodies pour l’émission Saturday Night Live, dans lesquelles il imitait le président Donald Trump, au grand désavantage de ce dernier.

L’acteur s’est dit vendredi « dévasté » d’avoir tué quelqu’un. « Les mots me manquent pour exprimer ma stupeur et ma tristesse après l’accident tragique qui a tué Halyna Hutchins », a écrit le comédien sur Twitter, assurant qu’il « coopèrait pleinement avec l’enquête policière quant à la façon dont cette tragédie a pu avoir lieu ».