Les départs de feu, attisés par une forte canicule, qui sévissent depuis lundi dans le pays, auraient pour certains des origines criminelles.Les départs de feu, attisés par une forte canicule, qui sévissent depuis lundi dans le pays, auraient pour certains des origines criminelles.

Les départs de feu, attisés par une forte canicule, qui sévissent depuis lundi dans le pays, auraient pour certains des origines criminelles.

Comme la Grèce ou la Turquie, l’Algérie est elle aussi confrontée à des incendies majeurs. Depuis lundi, le nord du pays du Maghreb est frappé par de violents incendies qui ont déjà fait des dizaines de morts et réduit en cendres des milliers d’hectares en seulement quelques heures. Les feux, attisés par un épisode de canicule hors normes et des vents forts – la barre des 50 degrés a été parfois frôlée en Kabylie – auraient toutefois des origines criminelles, rapportent les autorités locales.

Selon un nouveau bilan mercredi au moins 69 personnes ont perdu la vie depuis le départ des différents incendies.

Au moins 28 soldats et 37 civils ont péri dans ces incendies. En fin d’après-midi mercredi, l’agence officielle APS a fait état de quatre autres morts, sans dire s’il s’agissait de civils ou de militaires.

Des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux pour retrouver des personnes disparues. Vingt étaient toujours recherchées mercredi, selon le site d’information francophone Tout sur l’Algérie (TSA).

Au total, l’Algérie est touchée par plusieurs dizaines d’incendies « d’origine criminelle », a souligné le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud, qui s’est rendu accompagné d’une délégation ministérielle à Tizi Ouzou, l’une des villes les plus peuplées de la région.

« Cinquante départs de feu en même temps, c’est impossible. Ces incendies sont d’origine criminelle « , a-t-il encore affirmé.

Les incendies qui touchent actuellement l’Algérie © Ryad KRAMDI / AFP

Selon le Premier ministre, Aïmène Benabderahmane, plus de 70 incendies ont éclaté dans 18 wilayas (préfectures) du nord du pays. La protection civile a elle fait état d’une centaine de feux dans 16 wilayas.

Les villes de Bouira, Sétif, Khenchela, Guelma, Bejaïa, Bordj Bou Arreridj, Boumerdès, Tiaret, Medea, Tébessa, Blida et Skikda sont touchées, a indiqué sur Twitter la direction générale de la protection civile.

En outre, la radio publique algérienne a annoncé l’arrestation de trois « pyromanes » à Médéa où un incendie s’est aussi déclaré. Un quatrième a été arrêté à Annaba, selon l’APS, l’agence de presse nationale algérienne.

Lors d’un Conseil des ministres tenu le 25 juillet, le président Abdelamdjid Tebboune a ordonné l’élaboration d’un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d’incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l’incendie a causé la mort d’individus.

Comme le précise Le Monde, de nombreux appels à la solidarité sont diffusés sur les réseaux sociaux comme Instagram pour fournir des bandages, du tulle gras ou encore de la crème pour les brûlures, à des hôpitaux ou centres de crise à court de matériel. D’autres appellent les autorités à faire appel à une aide internationale afin de venir à bout des flammes.

« Seule la voie aérienne usant de matériels lourds, tels que les Canadairs entre autres, est en mesure de circonscrire les feux et les incendies », estiment par exemple un groupe de militants démocrates en Algérie et à l’étranger dans un récent communiqué.

Les dégâts causés par les incendies en Algérie © Ryad KRAMDI / AFP

A ce sujet, le quotidien du soir indique que des négociations afin de louer des appareils de ce type à des nations étrangères sont « à un stade avancé. » Le nom des pays concernés n’a pas été listé.

Chaque année, le pays est touché par des feux de forêt. En 2020, près de 44.000 hectares de taillis sont partis en fumée. Les autorités avaient annoncé avoir arrêté plusieurs auteurs d’incendies criminels.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.

Les dégâts provoqués par les incendies en Algérie © Ryad KRAMDI / AFP

Comme le signalait La Chaîne Météo ces derniers jours, le pays du Maghreb est être touché par une canicule durable durant laquelle des records de chaleur pouvaient être égalés ou battus. Alors que les maximales devaient dépasser les 40 degrés, le mercure allait monter jusqu’à 47 dans des villes comme Constantine.

L’augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroit est une combinaison idéale pour le développement des feux. Dans son dernier rapport, le GIEC a souligné l’extrême gravité de la situation, avec des températures qui devraient poursuivre leur montée si des politiques fortes ne sont pas mises en place.