En septembre 2020, l’accusé aurait administré à sa victime un verre avec du GHB avant de l’égorger, de le laisser se vider de son sang et de le dévorer.

En septembre 2020, l’accusé aurait administré à sa victime un verre avec du GHB avant de l’égorger, de le laisser se vider de son sang et de le dévorer.[#item_full_content]