Anuella Analdine Estimé, à la conquête du 7ème art

0
1081

Alors qu’en Haïti il n’est pas toujours facile pour une fille de se frayer une voie dans quelque soit le domaine, Anuella Analdine Estimé nage à contre-courant de cette réalité et ose. Cette jeune haïtienne veut tirer son épingle du jeu, en dépit du fait que le long chemin vers la réussite soit parsemé d’embûches. En mode comme en Cinéma, l’ancienne Miss Regency International 2019 n’est pas encore au bout de ses ambitions.

Née le 16 décembre 1997, Anuella a démarré une carrière d’actrice en 2018 quand elle devait incarner le rôle de Daïne dans le film « Maman m’a gâché l’avenir ». Même si ce long métrage n’a connu qu’un succès relatif, la jeune talentueuse n’a pas jeté l’éponge. Elle contourne au contraire tour à tour les obstacles, notamment celui de ne pas pouvoir poursuivre sa tournée de Miss Regency, faute d’un visa d’entrée aux USA.

Aujourd’hui, dans le 7ème art, Anuella est comme un poisson dans l’eau, en témoignent sa famille, ses amis et fans. Elle veut toutefois repousser ses limites en jouant tous les rôles qui lui seront attribués.

Mère d’une fillette de 6 ans, Anuella avoue que cette dernière est sa principale source de motivation. En dépit de ses obligations, elle assure l’équilibre et la comble d’attention, dit-elle.

« Je n’ai pas à me plaindre », répond-elle à la question de savoir si elle parvient à faire bouillir la marmite avec une carrière dans le cinéma haïtien. «  Je gagne bien ma vie depuis deux (2) ans. Je mène une activité normale, honnête et lucrative qui paie mes factures », avoue-t-elle. Cependant, comme tous les artistes du pays, Anuella se plaint d’un manque d’encadrement au profit de son secteur.

« Jusqu’à présent, les autorités haïtiennes ne manifestent aucun intérêt pour la production cinématographique. L’État peine encore à doter le pays d’une cinémathèque ou encore d’une école de cinéma », se plaint-elle.

Parallèlement, c’est sur les réseaux sociaux qu’Anuella se construit une grande influence. Avec 140 mille abonnés sur Instagram et 90 mille sur YouTube, l’actrice profite pleinement des opportunités qu’offrent les nouveaux médias sociaux en guise d’alternative.

Anuella Analdine Estimé offre son cheminement artistique comme modèle aux jeunes haïtiens et haïtiennes, désireux-ses d’accomplir des objectifs personnels, dans un pays qui tue les rêves, même les plus dérisoires.

Richarson Bigot,

richardsnwiltesbigot@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici