Douze militaires américains ont été tués ce jeudi dans le double attentat perpétré à Kaboul. Washington menace le groupe Daesh de représailles.Douze militaires américains ont été tués ce jeudi dans le double attentat perpétré à Kaboul. Washington menace le groupe Daesh de représailles.

Douze militaires américains ont été tués ce jeudi dans le double attentat perpétré à Kaboul. Washington menace le groupe Daesh de représailles.

Douze militaires américains ont été tués et quinze autres blessés dans les attentats-suicides qui ont frappé les abords de l’aéroport de Kaboul jeudi, a indiqué un haut responsable militaire américain, en précisant que les évacuations d’Afghanistan se poursuivaient malgré tout.

« Deux jihadistes considérés comme appartenant à Daesh se sont fait sauter à Abbey Gate, suivis par des jihadistes de Daesh armés qui ont fait feu sur les civils et les militaires », a précisé le général Kenneth McKenzie, chef du commandement central américain en charge de l’Afghanistan.

Il a prévenu que les Etats-Unis étaient prêts à mener des représailles contre Daesh en Afghanistan. « Si nous pouvons trouver qui est lié à cela, nous nous lancerons à leur poursuite », a déclaré le général McKenzie. Des déclarations confirmées ensuite par le président Joe Biden lors d’une allocution au cours de laquelle il a promis de « traquer » les auteurs de l’attaque.

« Nous avons dit clairement depuis le début que nous nous réservions le droit d’agir contre Daesh en Afghanistan » malgré le retrait des militaires, a-t-il souligné. « Et nous travaillons très dur actuellement pour déterminer qui est lié à cette attaque lâche, et nous sommes prêts à agir contre eux », a-t-il martelé. Il a également prévenu que de nouveaux attentats étaient possibles.

« Nous pensons qu’ils entendent continuer ces attaques et nous nous attendons à ce que de telles attaques continuent », a dit le général McKenzie, estimant que par le passé, ce groupe avait eu tendance à mener « des attaques multiples ». Il a notamment affirmé que « la menace d’un attentat-suicide avec un véhicule » était « actuellement très élevée ».

Malgré la situation, le Pentagone a tenu à assurer que les évacuations d’étrangers et d’Afghans jugés « à risque » depuis l’arrivée au pouvoir des talibans se poursuivaient. « Nous continuons de mener à bien notre mission numéro un qui est d’évacuer autant d’Américains et d’autres personnes que possible d’Afghanistan », a-t-il dit.

Le département d’Etat a pour sa part affirmé jeudi être en contact avec le millier d’Américains qu’il pense être encore en Afghanistan. « La grande majorité, plus des deux tiers, nous ont dit qu’ils prenaient leurs dispositions pour partir », a dit un responsable