Si le nouvel entraîneur, Christophe Galtier doit incarner la priorité au collectif et à la discipline, le PSG n’a pas connu de « grand entraîneur » à l’autorité incontestable depuis Carlo Ancelotti (2011-2013), estime notre chroniqueur Jérôme Latta.Si le nouvel entraîneur, Christophe Galtier doit incarner la priorité au collectif et à la discipline, le PSG n’a pas connu de « grand entraîneur » à l’autorité incontestable depuis Carlo Ancelotti (2011-2013), estime notre chroniqueur Jérôme Latta.