Avec « La Nuée », Just Philippot signe un film fantastique sur des sauterelles sanguinaires

0
79

Dans cette édition 100% cinéma de À L’Affiche, Laure Manent et Thomas Baurez reçoivent Just Philippot, le réalisateur de « La Nuée ». Le film raconte l’histoire de Virginie, une éleveuse de sauterelles qui ne s’en sort pas. Jusqu’à cet accident… Les sauterelles qui ont goûté à son sang commencent enfin à grossir et prospérer. Film fantastique, « La Nuée » décrit un monde agricole accaparé par les difficultés.

Publicité

Just Philippot évoque aussi le changement climatique et décrit, en filigrane, les sirènes d’un capitalisme que Virginie critique mais auquel elle a du mal à résister. La comédienne Suliane Brahim porte sur ses frêles épaules ce personnage de mère courage, donnant toute sa légèreté et sa puissance à « La Nuée ». Le réalisateur revient pour nous sur la genèse du projet, les messages que porte son film et raconte comment on fait « jouer » des sauterelles (des bananes sont impliquées…).

Également au sommaire :

Dans « Sound of Metal« , Riz Ahmed incarne Ruben, le batteur d’un groupe de métal qui apprend qu’il va bientôt devenir sourd. A 47 ans, Darius Marder signe  son premier film, lui qui s’est fait une réputation comme scénariste (il est notamment l’auteur de « The Place Beyond the Pines »). Pour plonger dans l’univers d’une personne qui perd l’audition, Nicolas Becker, qui signe la bande originale, a déployé des trésors d’imagination sur le travail du son, tantôt étouffé, tantôt exalté. Le Français a d’ailleurs été récompensé aux Oscars pour sa prestation.

Enfin, dans « 5è Set » de Quentin Reynaud, Alex Lutz campe un tennisman professionnel qui décide de fouler une nouvelle fois la terre battue. A 38 ans, Thomas veut enfin cette carrière qui lui a échappé et s’inscrit à des tournois, espérant atteindre Roland-Garros. La façon dont le tennis est restitué, avec une dernière séquence de 20 minutes dans la peau du joueur sur les courts du Bois de Boulogne, relève du tour de force.