Dans le monde souvent feutré de la mode, les couturiers libanais ont toujours fait preuve de flamboyance. Un savoir-faire artisanal inégalé, tourné principalement vers l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et les États-Unis. Mais aujourd’hui, la crise économique, la pandémie et surtout l’explosion au port de Beyrouth en août 2020 ont mis à terre cette économie très lucrative. Quelques mois après la catastrophe, de grands noms beyrouthins, Elie Saab et Tony Ward, ont souhaité témoigner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici