Depuis qu’ils savent que c’est une crevette avalée « sans être mâchée » qui est à l’origine du dernier séjour du président brésilien à l’hôpital, des Brésiliens opposés à Jair Bolsonaro s’amusent à ériger le crustacé comme nouveau symbole de la gauche.

Depuis qu’ils savent que c’est une crevette avalée « sans être mâchée » qui est à l’origine du dernier séjour du président brésilien à l’hôpital, des Brésiliens opposés à Jair Bolsonaro s’amusent à ériger le crustacé comme nouveau symbole de la gauche.[#item_full_content]