La justice américaine a décidé de ne pas poursuivre Britney Spears dans l’affaire qui l’oppose à une employée de maison. Cette dernière l’accuse de violence physique.La justice américaine a décidé de ne pas poursuivre Britney Spears dans l’affaire qui l’oppose à une employée de maison. Cette dernière l’accuse de violence physique.

La justice américaine a décidé de ne pas poursuivre Britney Spears dans l’affaire qui l’oppose à une employée de maison. Cette dernière l’accuse de violence physique.

Une bataille judiciaire de moins pour Britney Spears. Jeudi, le procureur américain Erik Nasarenko a annoncé à Fox News que les accusations de violence formulées par sa femme de ménage n’ont pas été retenues, en raison d’un « manque de preuves ».

Une enquête avait été ouverte par la police du comté de Ventura, en Californie, après une plainte déposée par cette employée de la star. Cette dernière accusait la chanteuse de l’avoir frappée en arrachant son téléphone des mains pour le jeter au sol au cours d’une dispute, d’après le média américain.

« Britney Spears ne sera inculpée d’aucun crime en lien avec l’incident qui a eu lieu chez elle », déclare Erik Nasarenko, en raison d’un « manque de preuves qu’un crime a été commis et de l’absence de blessures chez la femme de ménage ou de dégâts importants causés au téléphone. »

Britney Spears fait les gros titres depuis cet été, lorsqu’elle a pris la parole devant la justice américaine pour qualifier sa tutelle, mise en place en 2008 après sa descente aux enfers, d' »abusive ». L’interprète de Toxic réclame que son père Jamie, qui est aux commandes, soit démis de ses fonctions. L’avocat qui épaule la chanteuse, Mathew Rosengart, s’est félicité de l’abandon des poursuites dans l’affaire qui l’oppose à sa femme de ménage:

« Si cette histoire concernait une inconnue et pas Britney Spears, elle n’aurait pas été couverte du tout », a-t-il déclaré, comme le rapporte le Guardian. « Nous sommes satisfaits que le bureau du procureur ait fait ce qu’il fallait. »