La présence du leader Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles, dans la ville du Cap-Haïtien, ce 23 septembre, y a occasionné une manifestation. Des blessés ont été recensés et d’autres dégâts matériels enregistrés, selon Donald Géméus, notre correspondant permanent dans le Nord.

Dans le cadre des mouvements de revendication populaire, de nombreux citoyens étaient descendus dans les rues de la deuxième ville du pays, ce vendredi 23 septembre 2022 pour réclamer le départ du Premier ministre Ariel Henry.

Des pare-brises des véhicules de la police ont essuyé des coups de pierres. Un agent de la police est sorti blessé, si l’on peut croire notre collaborateur Donald Géméus dans le Nord. Un manifestant a également été blessé. Il a été fracturé au pied droit.

Des stations-services ont été attaquées par les manifestants qui voulaient à tout prix incendier toutes les pompes à essence.

Au final, les forces de l’ordre ont dispersé la foule à coup de gaz lacrymogène au niveau de « Lot bò Pon », après que les manifestants ont endommagé les îlots d’une station-service se trouvant à Fort Saint Michel.

Richarson Bigot

Richardsonwiltesbigot@gmail.Com