En utilisant la technique d’usinage par CNC, la marque allemande Alutech a créé un cadre de VTTAE en aluminium en seulement deux parties qui a l’avantage d’être plus léger qu’un assemblage de tubes soudés entre eux. Le résultat est un superbe VTT électrique d’enduro haut de gamme.

Dans l’industrie du vélo, le recours à l’usinage par CNC (computer numerical control ou commande numérique par calculateur) est encore une rareté en raison de sa complexité et de son coût élevé. Mais quelques marques s’y aventurent et produisent des vélos d’exception. C’est le cas d’Alutech qui vient de lancer un VTT d’électrique E-Fanes dont le triangle principal a été usiné dans la masse en aluminium 6061 en seulement deux parties. Les deux moitiés ont été soudées entre elles grâce à gaz de protection qui permet de travailler à une température inférieure afin que le métal se déforme moins au niveau du point de soudure. Sur le tube supérieur, Alutech a réussi à polir le cordon de soudure de manière à le rendre invisible.

Outre le rendu très brut et industriel qui fait le charme de ce VTTAE (c’est une affaire de goût), l’avantage de cette technique d’usinage est qu’elle permet de gagner pas mal de poids par rapport à un cadre en aluminium soudé élément par élément. Dans le montage le plus haut de gamme que propose Alutech, le E-Fanes affiche 21,15 kg sur la balance. C’est l’équivalent de ce que l’on trouve sur les VTT électriques avec cadre en carbone les plus onéreux. Et c’est assez impressionnant pour un vélo offrant 170 mm de débattement à l’avant et à l’arrière.

Bien entendu, le gain de poids doit aussi beaucoup aux composants utilisés pour ce montage. Le cintre et les roues (29 pouces à l’avant et 27,5 à l’arrière) sont en carbone, les freins sont des Shimano Xtr et la transmission électronique est une Sram XX Eagle AXS. La suspension est confiée à un ensemble fourche Fox Float 38 Kashima et Fox Float X2 Kashima pour l’amortisseur. Coté groupe motopropulseur, Alutech a fait appel au tout nouveau moteur Shimano EP8 qui affiche 2,6 kg. Il est associé à une batterie 504 Wh (630 Wh en option). Là, les connaisseurs se disent déjà que l’addition promet d’être salée…

Et en effet, cet E-Fanes est vendu la bagatelle de 16.000 euros ! Nul doute qu’à ce tarif on ne risque pas de le croiser souvent sur les sentiers. Heureusement, le constructeur propose une version avec un montage moins cossu pour « seulement » 7.000 euros et qui pèse 1,4 kg de plus (22,5 kg).

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici