Emmanuel Macron doit s’entretenir ce vendredi avec Vladimir Poutine pour tenter d’avancer vers une « désescalade », c’est le mot qui a été employé cette semaine dans le crise entre l’Ukraine et la Russie. Joe Biden s’est lui entretenu avec son homologue ukrainien jeudi. Il lui a réaffirmé que les États-Unis répondraient résolument en cas d’invasion russe. Et le président américain a soulevé la nette possibilité que les Russes puissent envahir l’Ukraine en février. Date qui avait déjà été évoquée par les renseignements américains.

Emmanuel Macron doit s’entretenir ce vendredi avec Vladimir Poutine pour tenter d’avancer vers une « désescalade », c’est le mot qui a été employé cette semaine dans le crise entre l’Ukraine et la Russie. Joe Biden s’est lui entretenu avec son homologue ukrainien jeudi. Il lui a réaffirmé que les États-Unis répondraient résolument en cas d’invasion russe. Et le président américain a soulevé la nette possibilité que les Russes puissent envahir l’Ukraine en février. Date qui avait déjà été évoquée par les renseignements américains.[#item_full_content]