Des camions à l’arrêt, des klaxons incessants, et une situation « Hors de contrôle ». Le maire d’Ottawa a déclaré l’état d’urgence dans la capitale canadienne, paralysée depuis une semaine par les opposants aux mesures sanitaires. Le mouvement de grogne, baptisé « Convoi de la liberté », a commencé chez les chauffeurs routiers transfrontaliers hostiles à la vaccination. Il s’est transformé en vaste mouvement antigouvernemental. Une mobilisation qui rappelle celle des gilets jaunes et pourrait se déployer de l’autre côté de l’Atlantique, notamment en France. 

Des camions à l’arrêt, des klaxons incessants, et une situation « Hors de contrôle ». Le maire d’Ottawa a déclaré l’état d’urgence dans la capitale canadienne, paralysée depuis une semaine par les opposants aux mesures sanitaires. Le mouvement de grogne, baptisé « Convoi de la liberté », a commencé chez les chauffeurs routiers transfrontaliers hostiles à la vaccination. Il s’est transformé en vaste mouvement antigouvernemental. Une mobilisation qui rappelle celle des gilets jaunes et pourrait se déployer de l’autre côté de l’Atlantique, notamment en France. [#item_full_content]