Si d’autres pays ont également annoncé leur intention de vacciner les enfants, Cuba, confronté à une hausse de cas qui fait tanguer son système sanitaire, est le premier à le faire.Si d’autres pays ont également annoncé leur intention de vacciner les enfants, Cuba, confronté à une hausse de cas qui fait tanguer son système sanitaire, est le premier à le faire.

Si d’autres pays ont également annoncé leur intention de vacciner les enfants, Cuba, confronté à une hausse de cas qui fait tanguer son système sanitaire, est le premier à le faire.

C’est une première mondiale. Cuba a lancé vendredi une campagne nationale de vaccination contre le Covid-19 des enfants et adolescents âgés de 2 à 18 ans, une condition fixée par le gouvernement communiste avant de rouvrir les écoles. Confronté à une hausse de cas qui fait tanguer son système sanitaire, le pays communiste est le premier à autoriser le vaccin aux plus jeunes.

Cette campagne, menée avec les vaccins cubains Abdala et Soberana, concerne dans un premier temps les adolescents de 12 ans et plus, avant d’être étendue aux enfants de 2 à 11 ans à partir du 15 septembre.

Objectif du gouvernement: rouvrir les écoles du pays, fermées depuis mars 2020. Elles n’ont rouvert que brièvement, pendant quelques semaines, en fin d’année, avant de fermer à nouveau en janvier. Écoliers et étudiants doivent depuis suivre les cours par l’intermédiaire de la télévision, et devront le faire à nouveau à partir de lundi, jour de la rentrée à Cuba.

Le gouvernement cubain a en effet décidé que les écoles ne rouvriraient pas avant d’avoir vacciné tous les enfants du pays: une fois la campagne terminée, il prévoit de rouvrir les établissements de manière échelonnée, en octobre et novembre.

Dans la soirée, l’agence de régulation des médicaments (Cecmed) a annoncé avoir donné l’autorisation d’usage en urgence du vaccin Soberana 2, l’un des vaccins utilisés dans cette campagne, pour les enfants et adolescents âgés de 2 à 18 ans.

L’île de 11,2 millions d’habitants accumule 672.599 cas dont 5538 décès. Début août, 95.100 mineurs cubains avaient contracté le Covid et sept en sont décédés.

La composition des vaccins cubains, qui ne sont pas reconnus par l’OMS, repose sur une protéine recombinante, la même technique utilisée par la société américaine Novavax.