L’agence américaine des médicaments vient de donner son feu vert complet au vaccin anti-Covid-19 du groupe pharmaceutique Pfizer et du laboratoire allemand BioNTech.L’agence américaine des médicaments vient de donner son feu vert complet au vaccin anti-Covid-19 du groupe pharmaceutique Pfizer et du laboratoire allemand BioNTech.

L’agence américaine des médicaments vient de donner son feu vert complet au vaccin anti-Covid-19 du groupe pharmaceutique Pfizer et du laboratoire allemand BioNTech.

La décision était attendue pour septembre, elle sera finalement tombée plus tôt que prévue. La Food Drug Administration (FDA), l’équivalent aux États-Unis de l’agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) vient d’approuver complètement le vaccin anti-Covid-19 du géant américain Pfizer pour les personnes âgées de 16 ans et plus.

Une annonce venant confirmer une information du New York Times qui prédisait une décision dans les jours à venir. Le prestigieux journal américain relevait que le groupe pharmaceutique et la laboratoire allemande BioNTech avaient déposé une demande en ce sens le 7 mai dernier alors même que leur vaccin était déjà distribué dans le monde entier pour lutter contre la pandémie.

Le sérum bénéficiait jusqu’ici d’une autorisation d’utilisation d’urgence ou sous conditions, accordée pour répondre à une situation d’urgence comme l’est la pandémie de Covid-19. Cette autorisation pouvait toutefois être réévaluée voire révoquée si de nouvelles données venaient remettre en question l’efficacité ou l’innocuité du vaccin ce qui, en l’espèce, n’est pas arrivé.

Mais qu’est-ce que cela change? Cette approbation va permettre à de nombreux organismes américains, publics comme privés, d’imposer plus facilement la vaccination contre le Covid-19 car disposant d’une décision fédérale finale. Les autorités sanitaires fédérales et fédérées espèrent aussi que ce feu vert ultime motivera certains Américains jusqu’ici sceptiques devant un vaccin rapidement autorisé.

Une décision qui pourrait même rassurer les indécis de l’autre côté de l’Atlantique.

Selon les derniers chiffres communiqués par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 60,7% des Américains ont reçu au moins une dose de vaccin et 51,5% présentent un schéma vaccinal complet. En détail, 71% des personnes éligibles au vaccin (âgées de plus de 12 ans) ont reçu une injection et 60,2% sont complètement vaccinés.

Face à cette couverture vaccinale encore insuffisante, des universités et des hôpitaux américains pourraient eux aussi l’imposer et même le Pentagone qui envisage une vaccination obligatoire et rapide pour les 1,3 millions de soldats en service du pays.

En parallèle de cette probable validation par la FDA, l’agence fédérale américaine doit aussi se prononcer sur une troisième dose dite de « rappel » pour que les personnes déjà vaccinées puisse conserver une immunité suffisante pour contrer le variant Delta et d’éventuelles nouvelles souches préoccupantes du virus.