La troisième dose du sérum est jusqu’ici réservée aux personnes souffrant de pathologies graves, à celles âgées de plus de 60 ans et au personnel de santé.La troisième dose du sérum est jusqu’ici réservée aux personnes souffrant de pathologies graves, à celles âgées de plus de 60 ans et au personnel de santé.

La troisième dose du sérum est jusqu’ici réservée aux personnes souffrant de pathologies graves, à celles âgées de plus de 60 ans et au personnel de santé.

La troisième dose de vaccin anti-Covid 19 sera ouverte à tous en Italie à partir de janvier, a déclaré mardi le vice-ministre de la Santé Pierpaolo Sileri.

« Vraisemblablement, la troisième dose sera nécessaire pour tous », a-t-il affirmé sur les ondes de Radio Capital.

Actuellement, la troisième dose est réservée dans la péninsule aux patients souffrant de pathologies graves, aux personnes de plus de 60 ans et au personnel de santé.

« Il est probable que la troisième dose pour tous (suivra) à partir de janvier », a-t-il annoncé.

L’Italie a enregistré presque 132.000 décès dus au Covid-19 depuis février 2020. À ce jour, presque 44,5 millions de personnes, soit 82,3% de la population âgée de plus de 12 ans, ont été vaccinées, et 1,1 million de personnes ont reçu une 3ème dose.

Pour limiter les contagions et inciter les Italiens à se faire vacciner, le gouvernement dirigé par Mario Draghi a instauré un pass sanitaire obligatoire pour tous les travailleurs. Le pass sanitaire est délivré aux personnes vaccinées ou guéries récemment du Covid, mais aussi sur présentation d’un test négatif dont le coût est à la charge des travailleurs.

En France, Olivier Véran a été interrogé ce mardi en commission parlementaire au Sénat au sujet de la question d’une troisième dose pour tous. Le ministre de la Santé s’est montré prudent face aux sénateurs.

« Cette question était particulièrement sensible. S’il y avait une orientation des autorités pour que nous intégrions cette troisième dose, alors ça poserait des questions assez techniques. Quand, je dis ça, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas le faire », a expliqué le ministre.