Face aux risques d’une nouvelle vague épidémique, la Chine reconfine Lanzhou. Cette ville de 4 millions d’habitants, située au centre du pays et au bord du fleuve Jaune, va donc vivre à nouveau en « gestion fermée ». Toute sortie à l’extérieur du domicile n’est possible que pour les achats de première nécessité ou traitement médical. Pékin, la capitale chinoise qui reçoit les Jeux Olympiques d’hiver à partir du 4 février 2022, ne prend aucun risque non plus et vit en bulle sanitaire. Face aux risques d’une nouvelle vague épidémique, la Chine reconfine Lanzhou. Cette ville de 4 millions d’habitants, située au centre du pays et au bord du fleuve Jaune, va donc vivre à nouveau en « gestion fermée ». Toute sortie à l’extérieur du domicile n’est possible que pour les achats de première nécessité ou traitement médical. Pékin, la capitale chinoise qui reçoit les Jeux Olympiques d’hiver à partir du 4 février 2022, ne prend aucun risque non plus et vit en bulle sanitaire. 

Face aux risques d’une nouvelle vague épidémique, la Chine reconfine Lanzhou. Cette ville de 4 millions d’habitants, située au centre du pays et au bord du fleuve Jaune, va donc vivre à nouveau en « gestion fermée ». Toute sortie à l’extérieur du domicile n’est possible que pour les achats de première nécessité ou traitement médical. Pékin, la capitale chinoise qui reçoit les Jeux Olympiques d’hiver à partir du 4 février 2022, ne prend aucun risque non plus et vit en bulle sanitaire.