Décidément, la décision du Premier ministre Ariel Henry était irrévocable. En effet, ce mercredi 14 septembre 2022, la Gouvernement a officialisé les nouveaux prix des produits pétroliers, revus à la hausse.

Malgré le chaos provoqué par l’annonce de l’augmentation, le prix du gallon de la gazoline a été fixé à 570 gourdes, le gallon du diesel à 670 gourdes et celui du kérosène à 665 gourdes.

L’information a été confirmée par la Ministre de la Culture et de la Communication, Emmelie Prophète, sur la page Facebook de l’institution qu’elle dirige.

Entretemps, à Port-au-Prince comme dans d’autres villes de province, les rues ne décolèrent pas. Barricades de pneus enflammés, jets de pierres, scènes de pillage, tous les moyens semblent bons pour des citoyens qui s’opposent catégoriquement à cette hausse du prix de l’essence, dans un contexte de crise socio-économique aiguë.

Plus que jamais le pays est dysfonctionnel. Les Institutions publiques et privées sont marquées par la paralysie, pour la deuxième journée consécutive.

La Rédaction

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.