Découverte à la fin de l’année dernière, une faille d’un composant présent sur les SoC Snapdragon de Qualcomm pourrait concerner jusqu’à 40 % des mobiles sortis entre 2007 et 2018. Elle concerne le modem des smartphones Android et pourrait permettre d’accéder aux données.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici