Des opposants farouches prêts à prendre place au navire « Jovenel Moïse »

0
13555

C’est Dieuseul Simon Desras qui l’a dit : « En politique, des ennemis d’hier peuvent devenir amis aujourd’hui ».

Voilà une déclaration qui laisse supposer que l’ancien président du Sénat de la République s’apprête à offrir au pays une « spectaculaire palinodie ». Le Dieuseul Simon Desras qui, hier, ne jurait que par le renversement du régime PHTK est, aujourd’hui, prêt à prendre place dans le train. D’ailleurs, il est bruit que l’ancien président de l’Assemblée nationale sera le prochain occupant du fauteuil de la Primature.

De fin 2019, date du fameux mouvement « Peyi Lock », à aujourd’hui, bien des choses ont changé dans le comportement de certains opposants farouches.

Evalière Beauplan confirme : « J’étais dans une réunion avec des collègues de l’opposition quand le président de la République, Jovenel Moïse, m’a appelé. Quand j’ai montré l’écran de mon téléphone aux collègues, ils m’ont conseillé de répondre à l’appel au plus vite ».

L’ancien membre de la commission Éthique et anti-corruption du Grand corps qui accusait Jovenel Moïse de dilapidateur patenté des fonds PetroCaribe, parle aujourd’hui au chef de l’État, au téléphone.

Si Nenel Cassy, André Michel, eux, se radicalisent à tout bout de champ, d’autres opposants lâchent du lest. Dieuseul Simon Desras, Evalière Beauplan et même Kelly C. Bastien jouent une autre carte. Celle du dialogue possible avec le pouvoir.

En face de Jovenel Moïse aujourd’hui, il existe des opposants constructeurs de murs qui ne veulent pas le rencontrer, ne jurant que par son départ anticipé, avant même le 7 février 2021, et des opposants constructeurs de ponts qui sont disponibles et disposés à engager des discussions avec le pouvoir, voire « cohabiter ».

« Un démocrate ne doit pas refuser de dialoguer », affirme Dieuseul Simon Desras. Il n’est vraiment jamais trop tard pour s’asseoir avec un président de la République, celui qui détient les commandes, surtout en période pré-électorale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici