L’ex-président américain avait déjà promis de gracier ses partisans qui avaient envahi le siège du Congrès à Washington le 6 janvier 2021 et de leur présenter des excuses au nom des Etats-Unis s’il était élu en 2024.L’ex-président américain avait déjà promis de gracier ses partisans qui avaient envahi le siège du Congrès à Washington le 6 janvier 2021 et de leur présenter des excuses au nom des Etats-Unis s’il était élu en 2024.