Après l’« annus horribilis » de 2022, les valeurs technologiques continuent de souffrir de la hausse des taux d’intérêt décidée par la banque centrale américaine.Après l’« annus horribilis » de 2022, les valeurs technologiques continuent de souffrir de la hausse des taux d’intérêt décidée par la banque centrale américaine.