Aucun des usagers du train n’a contacté le numéro d’appel d’urgence alors que la femme se faisait agresser.Aucun des usagers du train n’a contacté le numéro d’appel d’urgence alors que la femme se faisait agresser.

Aucun des usagers du train n’a contacté le numéro d’appel d’urgence alors que la femme se faisait agresser.

Aucun n’est intervenu, et aucun n’a pris la peine d’alerter les forces de l’ordre ou les secours. Une femme a été violée la semaine dernière dans un train de banlieue près de Philadelphie (Pennsylvanie), sous le regard des autres passagers, inertes devant la scène, a indiqué la police américaine, comme le rapporte le New York Times.

Les faits se sont déroulés à bord d’un train de la SEPTA (Southeastern Pennsylvania Transportation Authority). Le suspect, identifié comme étant Fiston Ngoy, s’est assis à côté de la victime aux alentours de 22h dans un train traversant la ville de Philadelphie. Fiston Ngoy « a tenté de la toucher plusieurs fois », a déclaré Andrew Busch, un porte-parole de la compagnie de transports en commun.

La victime l’a alors repoussé à plusieurs reprises et essayé de l’empêcher qu’il ne la touche. « Il a malheureusement commencé à lui enlever ses vêtements », a ajouté Andrew Busch. L’agression a duré près de huit minutes sans qu’aucun des passagers du train n’intervienne pour l’arrêter.

« Je suis consterné qu’aucune de ces personnes n’ait fait quoi que ce soit pour aider cette femme », s’est indigné dimanche Timothy Bernhardt, commissaire de police à Upper en Pennsylvanie, « chaque personne qui se trouvait à bord de ce train doit se regarder dans le miroir et se demander pourquoi elle n’est pas intervenue ou pourquoi elle n’a pas agi ».

Le policier, tout en expliquant qu’il n’y avait pas non plus « une douzaine » de personnes à bord de la rame, a ajouté qu’il y avait suffisamment de monde pour que « collectivement, ils puissent intervenir pour faire quelque chose ». Timothy Bernhardt a également indiqué que plusieurs enquêteurs ont reçu des informations selon lesquelles des passagers auraient filmé la scène, mais que la police n’est pas en mesure de confirmer cette information.

Ce n’est que lorsqu’un des employés de la SEPTA – prévenu par la vidéosurveillance présente dans le train – est monté à bord que les services d’urgence ont été contactés. Un officier de police est alors intervenu et a interpellé le suspect avant de l’incarcérer.

La victime, après avoir été entendue sur son agression, a été prise en charge à l’hôpital.

« Ce que cette femme a enduré à cause de ce type et ce qu’elle a pu nous fournir comme information juste après, c’est inimaginable », a poursuvi le commissaire de police.

Fiston Ngoy a été inculpé notamment pour viol, agression sexuelle. N’ayant pas pu régler sa caution de 180.000 dollars, il a été placé en détention provisoire à la prison du comté de Delaware.