L’ancien dirigeant américain avait prévu d’organiser une large fête pour célébrer son anniversaire, dans le respect des directives sanitaires. Il sera finalement entouré de sa famille ainsi que de ses proches amis, selon des médias américains.L’ancien dirigeant américain avait prévu d’organiser une large fête pour célébrer son anniversaire, dans le respect des directives sanitaires. Il sera finalement entouré de sa famille ainsi que de ses proches amis, selon des médias américains.

L’ancien dirigeant américain avait prévu d’organiser une large fête pour célébrer son anniversaire, dans le respect des directives sanitaires. Il sera finalement entouré de sa famille ainsi que de ses proches amis, selon des médias américains.

Né le 4 août, Barack Obama avait prévu de célébrer son 60e anniversaire en fin de semaine sur l’île huppée de Martha’s Vineyard (Massachusetts). Une manifestation qui devait respecter les consignes sanitaires en vigueur, mais qui s’est attirée foudres et critiques essentiellement du camp républicain, dans un contexte de résurgence épidémique, essentiellement due au variant Delta.

Face aux critiques, la fête, a été annulée au profit de célébrations plus modestes, rapporte notamment CNN. Au lieu des quelque 400 invités initialement prévus, Barack Obama sera finalement entouré de sa seule famille et de proches amis, indique la chaîne de télévision américaine.

Des consignes avaient pourtant été passées, et les invités devaient avoir été vaccinés et subi un test négatif, selon l’AFP, s’appuyant sur des sources citées par la presse américaine. L’événement devait se tenir en extérieur et un « coordinateur Covid » devait par ailleurs être présent.

En outre, Martha’s Vineyard ne présentait lundi selon les données des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) qu’un niveau modéré de transmission du virus, qui ne déclenche pas l’activation des nouvelles recommandations des autorités sanitaires, à savoir le port du masque en intérieur même pour les personnes vaccinées.

L’élu républicain Jim Jordan, un fidèle de Donald Trump, a pourtant ironisé sur Twitter en affirmant que les démocrates, « si c’était la fête d’anniversaire du président Trump », dénonceraient un « dangereux événement super-propagateur » et concluraient que les organisateurs d’un tel rassemblement « tuent des gens ».

« Y a-t-il une exception pour les fêtes auxquelles participent les riches célébrités libérales? » s’est interrogée la cheffe du parti républicain, Ronna McDaniel.

« Les démocrates exigeront-ils qu’il (Obama) demande à tous ses invités de porter le masque? », a renchéri Lance Gooden, un autre élu républicain.

« L’ancien président, qui soutient la vaccination et le respect des conseils des experts de santé publique, se les applique aussi certainement à lui-même », avait affirmé la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki lundi, rappelant les précautions prises.