Le mouvement politique « Matris Liberasyon », dans une note parue le vendredi 28 janvier 2022, dénonce les tentatives illégales dans lesquelles se livrent les structures appelées à former le Conseil Électoral Provisoire (CEP). Rappelant que la situation socio-économique de la population est encore plus précaire, ML appelle à une solution consensuelle et lance une mise en garde à tous les secteurs voulant ourdir ce complot contre la nation.

Toujours dans cette même note, « Matris Liberasyon » salue le courage de la population qui résiste, jusqu’à date, à l’insécurité, au kidnapping, à la cherté de la vie, à la Covid-19 et aux séismes en cascade. De même, le mouvement politique rappelle que l’appareil judiciaire est toujours à genou, qu’aucune Justice n’a été rendue aux victimes des différents massacres. « L’année 2022 a débuté par les mauvaises pratiques de gouvernance de cette 3e version de PHTK. L’insouciance des autorités qui ne font qu’obéir à ce que leur dicte l’international ne répond pas aux intérêts de la majorité », avance ML.

Plus loin, la structure regrette que des Haïtiens soient des exilés dans leur propre pays, que la classe moyenne soit désorientée, et que les salariés vivent cet enfer et tentent d’échapper aux fusillades, aux kidnappings et aux assassinats. Soulignant que les institutions morales se sont laissées broyées par la réalité du pays, « Matris Liberasyon » indique qu’il restera toujours attaché à sa mission de défendre la masse défavorisée. C’est en ce sens qu’il condamne les démarches déloyales des acteurs locaux et internationaux voulant mettre sur pied le CEP, peut-on lire sous la plume du journaliste Eddyson de Varain de HIP.

Au passage, il invite tous les secteurs clés du pays à faire une coallition pour supporter l’accord du 30 août, communément appelé Accord Montana. « Pèp Ayisyen an poze, men li p ap dòmi. Se veye l ap veye pou l fè machann peyi, magouyè yo, tande vwa li », a conclu « Matris Liberasyon » dans cette note.