Bombardée durant plus d’un mois, la ville d’Irpin est en partie en ruine. Les rares habitants encore présents s’affairent à nettoyer les rues de ses gravats.