Quelque 300.000 civils sont coincés depuis des jours par les combats dans le port stratégique de Marioupol, sur la mer d’Azov, privés d’eau, de nourriture et d’électricité et où l’aide humanitaire n’a pas pu arriver. Plusieurs tentatives d’évacuation y ont déjà échoué à plusieurs reprises ces derniers jours, les deux camps s’en rejetant la responsabilité. La prise de cette ville d’importance stratégique permettrait la jonction entre les forces russes en provenance de Crimée plus à l’ouest et les troupes séparatistes et russes dans le Donbass. 

Quelque 300.000 civils sont coincés depuis des jours par les combats dans le port stratégique de Marioupol, sur la mer d’Azov, privés d’eau, de nourriture et d’électricité et où l’aide humanitaire n’a pas pu arriver. Plusieurs tentatives d’évacuation y ont déjà échoué à plusieurs reprises ces derniers jours, les deux camps s’en rejetant la responsabilité. La prise de cette ville d’importance stratégique permettrait la jonction entre les forces russes en provenance de Crimée plus à l’ouest et les troupes séparatistes et russes dans le Donbass. [#item_full_content]