La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Ce vendredi 04 novembre 2022, une note du ministère des affaires étrangères du Canada a annoncé que l’actuel président du sénat haïtien Joseph Lambert et l’ancien sénateur Youri Latortue sont touchés par de nouvelles mesures. Lesquelles mesures sont relatives à une interdiction de transactions à ces hommes politiques haïtiens. Cela sous-entend que le gouvernement canadien va geler tous leurs avoirs qu’ils peuvent détenir au Canada. Ces deux politiques sont automatiquement interdits de fouler les sols canadien et américain.

Suite à la demande formelle du premier ministre haïtien Ariel Henry à la communauté internationale pour l’envoi d’une mission en Haïti, le Canada et les États-Unis d’Amérique se sont vite saisis du dossier. Il y a de cela quelques jours, les deux pays avaient annoncé des sanctions prises à l’encontre des chefs de gangs et leurs bras financiers.

Ce vendredi 04 novembre 2022, la ministre des affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, a annoncé, via un communiqué, qu’en coordination avec les États-Unis, son pays a imposé des sanctions ciblées en vertu du règlement sur les mesures économiques spéciales visant Haïti en réponse à la conduite inacceptable d’élites politiques haïtiennes, qui apportent un soutien financier et opérationnel à des gangs armés.

En effet, deux politiques haïtiens sont touchés par cette sanction. Le président du sénat haïtien, Joseph Lamber et l’ancien sénateur Youri. Ces nouvelles mesures imposeront, du coup, une interdiction de transactions à ces hommes politiques. Comme effet, tous leurs avoirs qu’ils peuvent détenir seront gelés au Canada.

Parallèlement, l’office of Foreign assets control (OFAC) du Département du Trésor des Etat-Unis, ainsi que le gouvernement du Canada, ont désigné les ressortissants haïtiens Joseph Lambert et Youri Latortue, conformément au décret 14059 du 15 décembre 2022 (« Imposer des sanctions aux étrangers impliqués dans le commerce mondial de drogues illicites ») pour s’être livrés, ou avoir tenté de se livrer à des activités ou transactions qui ont matériellement contribué ou présentent un risque significatif de contribution matérielle, à la prolifération internationale de drogues illicites ou de leurs moyens de production.

Ces sanctionnés sont accusés d’avoir abusé de leurs fonctions pour faire du trafic et ont collaboré avec des réseaux criminels et de gang pour saper l’état de droit en Haïti.

En plus d’être interdits de fouler le sol de ces deux pays voisins de l’Amérique du Nord, Lambert et Youri verront leurs avoirs respectifs gelés. Le département d’État des Etats-Unis annonce que d’autres noms seront ajoutés sur la liste sous peu.

Richarson Bigot

Richardsonwilteabigot@gmail.com