Dans une note publiée ce vendredi 11 novembre 2022, l’Union des Avocats Progressistes pour l’Avancement d’Haïti (UNAPAH) exhorte le premier ministre Ariel Henry à revoir à la baisse les prix du carburant. En effet, cette jeune structure socioprofessionnelle œuvrant pour le respect des droits de l’homme appelle le chef du gouvernement à entendre la voix de la raison pour le bien de la population.

L’UNAPAH se dit extrêmement préoccupée par l’aggravation de la crise qui pèse de tout son poids la population haïtienne. Face à cette crise économique aiguë due au taux élevé de l’inflation et la rareté de carburant, UNAPAH demande à l’Etat haïtien non seulement de revenir sur sa décision visant à ajuster les prix du carburant mais également de reprendre le contrôle de l’importation des produits pétroliers.

« En vue de permettre aux nombreux étudiants, élèves et professeurs de reprendre le chemin des classes et de l’université, nous, les membres de l’UNAPAHA, une structure socioprofessionnelle des droits de l’homme et de la lutte contre la corruption, exhortons le PM Ariel Henry à se rétracter en ce qui concerne la décision d’ajuster à la hausse les prix du carburant », peut-on lire dans cette note portant la signature de son Coordonnateur Général, Me Jude Thimogène.

Pour une amélioration de la situation délétère qui sévit actuellement dans le pays, elle enjoint au gouvernement de revenir à l’ancien prix du gallon de la gazoline, soit 250 gourdes.

« Les autorités doivent assumer pleinement leurs responsabilités pour garantir les droits et libertés fondamentaux de la population conformément à la constitution haïtienne, aux lois de la République et aux conventions y relatives ratifiées par Haïti », a conclu la note.

Richarson Bigot

Richardsonwiltesbigot@gmail.com