Alors qu’ils étaient partis pour réaliser un reportage sur l’assassinat d’une adolescente de 17 ans, les journalistes Tayson Latigue et Frantzsen Charles ont été tués à Cité Soleil par des bandits armés. Leur corps ont été brûlés dans le plus grand bidonville du pays. En réaction, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droit de l’Homme (HCDH), à travers un communiqué de presse conjoint, condamnent le meurtre de ces deux jeunes journalistes et du même coup lancent un appel à la protection des journalistes.

Ces deux agences onusiennes disent condamner avec fermeté le meurtre des journalistes Tayson Latigue et Frnatzsen Charles, le 11 septembre dernier à Cité Soleil par des bandits opérant dans cette zone. Ces deux jeunes pleins d’avenir étaient en plein cœur de l’exercice de leur profession.

L’UNESCO et l’OHCRH affirment déplorer ce cycle de violence constaté à l’encontre des journalistes en Haïti. Le 11 janvier de l’année en cours, deux journalistes à savoir John Wesley Amady et Wilguens Louis-Saint ont été tués par des gangs armés. Le 23 février février 2022, Maximilien Lazare, un autre journaliste a été assassiné par balles réelles alors qu’il couvrait une manifestation antigouvernementale.

Ces agences de l’ONU rappellent que plusieurs professionnels des médias continuent de subir des actes de violence, de harcèlement, d’intimidation, de séquestration et d’agression de toutes sortes.
Ils invite les autorités à diligenter une enquête rapide, crédible et exhaustive sur ce double meurtre en lançant un appel à la responsabilité de tous les acteurs afin de lutter contre des menaces de violence et des crimes à l’encontre des journalistes pour protéger la liberté d’expression.

« L’UNESCO et l’HCDH saluent la mémoire de ces journalistes disparus, tués et assassinés pour la recherche des faits, de la vérité et de l’information », peut-on lire dans ce communiqué de presse.

Richarson Bigot

Richardsonwiltesbigot@gmail.com