Vladimir Poutine, qui multipliait les manœuvres militaires ces derniers mois aux abords de la frontière ukrainienne, a brandi dimanche la menace de la « force de dissuasion ». Un aveu de faiblesse selon des spécialistes, qui voient dans cette décision le fruit de plusieurs échecs du président russe.

Vladimir Poutine, qui multipliait les manœuvres militaires ces derniers mois aux abords de la frontière ukrainienne, a brandi dimanche la menace de la « force de dissuasion ». Un aveu de faiblesse selon des spécialistes, qui voient dans cette décision le fruit de plusieurs échecs du président russe.[#item_full_content]