Le pays fait face depuis une semaine à des incendies dévastateurs, couplés à une canicule étouffante.Le pays fait face depuis une semaine à des incendies dévastateurs, couplés à une canicule étouffante.

Le pays fait face depuis une semaine à des incendies dévastateurs, couplés à une canicule étouffante.

Alors que la Grèce supporte des températures oscillant entre 40 et 45 degrés depuis une semaine, des incendies font rage sur l’île d’Eubée et le Péloponnèse, se rapprochant d’Athènes et du site antique d’Olympie. Des flammes que les experts associent au réchauffement climatique.

80 pompiers français ont été envoyés en Grèce pour prêter main-forte à leurs homologues grecs, dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union européenne. Ils ont décollé jeudi soir de Marseille et sont opérationnels depuis ce vendredi. Les soldats du feu sont issus de départements du Sud et du Sud-Est de la France: le Var, l’Ardèche, les Bouches-du-Rhône, la Drôme, l’Isère, la Savoie.

« C’est une aide qui implique l’ensemble des moyens de la Sécurité civile, qu’ils soient étatiques ou territoriaux, et qui est massive puisque ça représente environ une centaine de personnes en comptant le détachement aérien composé de deux avions bombardiers d’eau et d’un avion de reconnaissance », expliquait ce vendredi sur BFMTV le lieutenant-colonel Jean-Michel Audibert, chef adjoint du centre opérationnel du ministère de l’Intérieur.

Le gradé précise que les moyens aériens sont pour l’heure déployés pour une durée de 96 heures, qui sera « réestimée ».

« Les opérations de lutte au sol prenant toujours beaucoup plus de temps, de façon à circonscrire complètement les sinistres, on est entre 10 et 15 jours, mais bien évidemment la situation sur le terrain et les besoins de nos camarades grecs vont nous orienter, et aussi l’évolution du risque sur les territoires », a-t-il ajouté.

« Ils sont rompus à ce type d’interventions de feux de forêt, ils ont l’habitude », abonde sur BFMTV le général Bruno Ulliac, chef de la mission Relations internationales de la Sécurité civile. Leur mission est d' »aider nos collègues grecs à combattre les sinistres sur le terrain en étant bien évidemment coordonnés par les autorités grecques », précise-t-il.

La nuit écoulée, un violent incendie à une trentaine de kilomètres au nord d’Athènes a blessé cinq personnes. Cinq localités ont dû être évacuées et plusieurs maisons ont été brûlées. Le feu a repris jeudi après-midi au pied du mont Parnès. Depuis mardi, il avait brûlé plus de 1200 hectares.

« Si certains se demandent encore si le changement climatique est une réalité, qu’ils viennent voir ici l’intensité de ce phénomène », a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis depuis le village de l’Ancienne Olympie. « Nous affrontons des conditions sans précédent alors que plusieurs jours de canicule ont transformé tout le pays en poudrière », s’est-il alarmé.