Athènes s’est réveillée mercredi dans des fumées grises et une odeur âcre en raison d’un incendie au nord de la capitale grecque, au pied du mont Parnès, que les pompiers espéraient maîtriser « dans les prochaines heures ». Le feu s’est déclaré mardi après-midi et des dizaines d’habitations, tavernes et entreprises ont subi d’importants dégâts en soirée à Varympompi, à 30 km au nord-ouest d’Athènes, selon les premières estimations des autorités.  Plus de 500 pompiers avec cinq hélicoptères et une dizaines des bombardiers d’eau étaient toujours à pied d’oeuvre mercredi matin.Athènes s’est réveillée mercredi dans des fumées grises et une odeur âcre en raison d’un incendie au nord de la capitale grecque, au pied du mont Parnès, que les pompiers espéraient maîtriser « dans les prochaines heures ». Le feu s’est déclaré mardi après-midi et des dizaines d’habitations, tavernes et entreprises ont subi d’importants dégâts en soirée à Varympompi, à 30 km au nord-ouest d’Athènes, selon les premières estimations des autorités.  Plus de 500 pompiers avec cinq hélicoptères et une dizaines des bombardiers d’eau étaient toujours à pied d’oeuvre mercredi matin.

Athènes s’est réveillée mercredi dans des fumées grises et une odeur âcre en raison d’un incendie au nord de la capitale grecque, au pied du mont Parnès, que les pompiers espéraient maîtriser « dans les prochaines heures ». Le feu s’est déclaré mardi après-midi et des dizaines d’habitations, tavernes et entreprises ont subi d’importants dégâts en soirée à Varympompi, à 30 km au nord-ouest d’Athènes, selon les premières estimations des autorités.  Plus de 500 pompiers avec cinq hélicoptères et une dizaines des bombardiers d’eau étaient toujours à pied d’oeuvre mercredi matin.