Le quatrième vol d’Ingenuity ne s’est pas déroulé comme prévu. L’hélicoptère n’aurait tout simplement pas décollé. L’évaluation des données reçues au sol tend à rassurer sur l’état de sa santé. La Nasa se prononcera dans la journée sur les causes de ce loupé sans trop d’importance sur le succès de la mission déjà acquis. Une nouvelle tentative de décollage est prévue ce vendredi matin, heure de France.

Le quatrième vol d’Ingenuity n’a pas eu lieu. Pour une raison encore inconnue à l’heure ou nous publions, l’hélicoptère du JPL n’a pas décollé. L’équipe de la mission qui a reçu les données de l’appareil les évalue pour comprendre ce qu’il s’est passé. La Nasa devrait communiquer dans la journée et détailler la suite des opérations. Cela dit, la panne d’hier pourrait être en lien avec un problème rencontré lors de la préparation de la première tentative de vol. Problème survenu en raison de mesures trop conservatrices dans les marges de sécurité.

Ce raté ne remet évidemment pas en cause le succès technique de la mission d’Ingenuity. Les deux objectifs principaux ont été réalisés et atteints lors du premier vol et confirmés lors des deux vols suivants. Le premier était de réaliser le premier vol contrôlé sur Mars en atterrissant en position stable et en sécurité. Le second objectif consistait à retourner sur Terre les données d’ingénierie des vols pour améliorer les modèles et préparer au mieux les futures missions aériennes dans le ciel martien.

La Nasa a indiqué que l’hélicoptère est en bonne santé et que ce retard ne devrait pas empêcher de futurs vols. Une nouvelle tentative est prévue aujourd’hui dans l’après-midi. Les données du vol, s’il a lieu, ne sont pas attendues avant 19 h 30, heure de France.

Ce quatrième vol est en quelque sorte un bonus, comme le cinquième qui est également prévu à la suite de ce quatrième vol avec un scénario qui devrait être très audacieux. Si la Nasa a rassuré sur l’état de santé d’Ingenuity, les impératifs de Perseverance, qui doit entamer sa mission, pourraient ne pas permettre la réalisation de ce cinquième et dernier vol si un nouveau problème devait perturber les opérations prévues. 

Lors de ce quatrième vol, Ingenuity doit voler plus loin, plus vite et plus longtemps que lors des trois vols précédents. Pour cela, l’hélicoptère devrait être poussé à la limite de ses marges de sécurité dans plusieurs aspects de son vol. Pour rappel, l’hélicoptère a effectué trois vols, les 19, 22 et 25 avril, avec à chaque fois une amélioration des performances que ce soit en temps de vol, en hauteur atteinte et vitesse de vol.

Pour en savoir plus

Article de Nathalie Mayer publié le 26/04/2021

l avait réalisé l’exploit d’un premier vol il y a une semaine, lundi 19 avril 2021. Puis d’un deuxième, à peine trois jours plus tard. Ingenuity, l’hélicoptère martien a une fois de plus remis ça ce dimanche. Un troisième vol qui lui a permis d’établir des records de distance parcourue et de vitesse.

Ce dimanche 25 avril 2021, il était 10 h 31, heure de Paris, lorsque Ingenuity, l’hélicoptère martien de la Nasa, a réalisé son troisième vol. Comme jeudi dernier, il est monté à cinq mètres d’altitude. Puis, il s’est décalé sur 50 mètres à une vitesse de quelque deux mètres par seconde. C’est à la fois la plus grande distance et la plus grande vitesse qu’il a jamais atteintes. Même lors des tests menés sur Terre.

« Le vol d’aujourd’hui s’est déroulé exactement comme nous l’avions prévu et pourtant c’était tout simplement incroyable », a déclaré Dave Lavery, responsable du programme Ingenuity Mars Helicopter au siège de la Nasa, dans un communiqué« Avec ce vol, nous démontrons des capacités critiques qui permettront d’ajouter une dimension aérienne aux futures missions sur Mars. »

Pour ce nouveau vol, de 80 secondes cette fois, l’équipe d’Ingenuity a ajouté des instructions pour capturer plus de photos. Y compris avec la caméra couleur de l’hélicoptère. Le traitement embarqué des images prises par la caméra de navigation en noir et blanc a également été mis à l’épreuve. Et pour la première fois, l’algorithme de la caméra a fonctionné sur une longue distance, à une vitesse élevée.

Une prouesse de plus, car les ingénieurs expliquent qu’en plus de suivre les caractéristiques de la surface, il faut compter sur le fait que les images ne soient pas obscurcies par de la poussière. Ce qui risquerait de nuire aux performances du logiciel de vol. En attendant de recevoir toutes les données de ce nouveau vol d’Ingenuity, les ingénieurs sont déjà tournés vers une quatrième tentative qui devrait intervenir rapidement.

Ce lundi 19 avril 2021, Ingenuity réalisait l’exploit. Le premier vol d’un engin motorisé et contrôlé sur une autre planète que notre Terre. À peine trois jours plus tard, jeudi 22 avril, les ingénieurs de la Nasa ont remis ça.

Article de Nathalie Mayer paru le 22/04/2021

Ce matin, jeudi 22 avril, à 11 h 30, heure de Paris, les ingénieurs de la Nasa ont procédé au deuxième vol d’Ingenuity, l’hélicoptère martien. Avec plusieurs objectifs en tête. Tenir un vol plus long que le premier vol historique qui avait eu lieu ce lundi 19 avril 2021. Légèrement plus long puisque ce sont 50 secondes de temps de vol qui étaient visées. Contre 39 secondes la première fois

Ingenuity devait aussi monter un peu plus en altitude. Jusqu’à cinq mètres, cette fois. Contre trois mètres seulement la première fois. L’hélicoptère était ensuite amené à pivoter sur lui-même, à se déplacer latéralement et se reposer à quelque deux mètres de son point de décollage. Avec la possibilité de pointer sa caméra couleur dans plusieurs directions.

Selon les données reçues quelques heures plus tard — comme cela avait été le cas pour le premier vol, du fait de la distance qui sépare la Terre de la planète Mars –, à plus de 15 heures, heure de Paris, l’opération s’est parfaitement déroulée. Les images capturées par Ingenuity sont attendues avec impatience. Mais le rover Perseverance, toujours posté à quelque 60 mètres de là, a déjà renvoyé les siennes. Elles montrent l’hélicoptère martien s’élevant et tournant sur lui-même.

Alors qu’Ingenuity en est désormais à son 18e sol – comprenez, un jour martien – d’une fenêtre de vol de 30 sols, la Nasa espère encore pouvoir mener plusieurs autres essais de démonstration.

Ce lundi 19 avril 2021, Ingenuity s’est élevé dans le ciel de Mars. Il entre dans l’histoire comme étant le premier engin motorisé et contrôlé à voler sur une autre planète. La Nasa publie aujourd’hui quelques données de cet exploit technologique. Et une vidéo saisissante.

Article de Nathalie Mayer paru le 21/04/2021

C’est à bord du Wright Flyer que les frères Wright, Orville et Wilbur, ont effectué les tout premiers vols motorisés et contrôlés de l’histoire de l’aviation. C’était le 17 décembre 1903. Plus d’un siècle plus tard, ce lundi 19 avril 2021, c’est avec l’hélicoptère Ingenuity que les ingénieurs de la Nasa ont, à leur tour, effectué le tout premier vol motorisé et contrôlé sur une autre planète que notre Terre. La planète Mars. La confirmation leur est arrivée hier, à 12 h 46, heure de Paris — comme pour toutes les informations horaires données dans la suite de cet article –, très exactement. Désormais donc, le ciel — au moins de Mars — n’est plus une limite !

Plus tard dans la journée, des informations plus détaillées sont tombées. Ingenuity, l’hélicoptère alimenté par énergie solaire, a décollé à 9 h 34. Les ingénieurs avaient en effet calculé que cet horaire correspondrait à un optimum tant pour les conditions de vol que d’énergie. Et selon les données de l’altimètre, l’engin a atteint son altitude maximale de trois mètres. Il a ensuite maintenu un vol stationnaire pendant environ 30 secondes avant de redescendre vers la surface de Mars. Au total, le vol aura duré près de 40 secondes.

Mars se situant ce lundi 19 avril 2021 à plus de 150 millions de kilomètres de la Terre, le vol ne pouvait se faire que de manière autonome. Piloté par des systèmes de guidage, de navigation et de contrôle embarqués exécutant des algorithmes envoyés par les ingénieurs de la Nasa. Mais toutes les étapes se sont déroulées avec succès.

Déjà, le site d’où a décollé et où a atterri Ingenuity, le tout premier aérodrome d’un autre monde, a été baptisé en hommage avec frères Wright. Posté à quelque 65 mètres de là, le rover Perseverance était aux premières loges pour assister à l’événement historique. Et pour transmettre vers la Terre toutes les données utiles aux ingénieurs sur le vol.

Alors qu’Ingenuity en est déjà à son 16e sol — comprenez « jour martien » — sur une fenêtre de tests en vol de 30 sols, les ingénieurs de la Nasa attendent désormais impatiemment d’analyser l’ensemble des données qui pourront être récupérées pour organiser le deuxième vol de l’hélicoptère martien. Il est prévu pour le 22 avril au plus tôt. Mais rappelons qu’Ingenuity est un engin de démonstration. Il ne porte aucun instrument scientifique. Son seul objectif : montrer qu’à l’avenir, l’exploration de la planète rouge pourra inclure une perspective aérienne.

Les ingénieurs de la Nasa l’avaient annoncé. Ils allaient tenter de faire voler Ingenuity au-dessus de Mars, ce lundi 19 avril 2021. Juste avant l’heure fatidique, cinq scénarios étaient encore envisagés : le report, l’échec, le retour d’information insuffisant, le succès partiel et le succès total. C’est finalement la case du dernier qui a été cochée. L’hélicoptère a volé sur Mars !

Article de Nathalie Mayer paru le 19/04/2021

« Spin up, take off, climb, hover, descent, landing, touch down and spin down. » D’abord des sourires timides que l’on devine derrière les masques. Puis des pouces levés. Enfin des applaudissements. Et une explosion de joie lorsque les données s’affichent enfin sur les écrans du centre de contrôle du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa. Cette fois ça y est. Ingenuity a effectué son premier vol. Ce lundi 19 avril 2021 restera donc dans les mémoires comme la date à laquelle, pour la toute première fois, un engin motorisé et contrôlé a volé au-dessus d’une autre planète que notre Terre. La planète Mars.

Comme souligné par l’ingénieur de la Nasa en charge du reporting, l’hélicoptère martien Ingenuity a complété toutes les phases de son vol avec succès : mise en route de pâles, décollage, montée, vol, descente, atterrissage et enfin, arrêt des pâles. « Nous avions tellement rêvé d’un moment de type « frères Wright » — deux pionniers de l’aviation américaine qui ont effectué leur premier vol motorisé en 1903 — et nous y voilà », a commenté à chaud Mimi Aung, chef du projet Ingenuity, sur Nasa TV.

La première image diffusée de cet exploit aura été celle de l’ombre d’Ingenuity planant au-dessus de Mars. Une image prise par l’hélicoptère même alors qu’il volait au-dessus de la surface de Mars. Et juste après, ce sont des images immortalisées par le rover Perseverance qui sont revenues aux ingénieurs de la Nasa. Celles d’un hélicoptère conçu et fabriqué sur Terre, en train de décoller du sol de la planète rouge.

Rappelons que l’hélicoptère martien n’est pas, à proprement parlé, « piloté ». Il exécute en réalité une séquence de commandes qui lui avait été envoyée au préalable. C’est à son logiciel de vol de gérer la séquence. Le vol d’aujourd’hui était programmé pour durer quelques 40 secondes, incluant un décollage, un demi-tour en direction du rover Perseverance puis un atterrissage.

De plus amples informations sont attendues dans les heures qui viennent. Alors que les passionnés attendent sans doute déjà avec impatience le prochain vol et ce qu’il nous montrera de la planète rouge.

Les ingénieurs de la Nasa l’ont annoncé ce week-end. Ingenuity, l’hélicoptère emporté sur Mars par le rover Perseverance, est prêt à prendre son envol. Dès 12 heures 15, heure de Paris, découvrez, en compagnie de l’équipe en charge des opérations, si Ingenuity est entré dans l’histoire en devenant le premier engin à réaliser un vol motorisé et contrôlé sur une autre planète.

Article de Nathalie Mayer paru le 19/04/2021

Après une déconvenue technique survenue lors du dernier test de son rotor, Ingenuity, l’hélicoptère de la Nasa emporté sur Mars par le rover Perseverance, attendait patiemment que vienne enfin l’heure de son premier vol. Un moment historique. Qui devrait avoir lieu aujourd’hui même. Ce lundi 19 avril 2021. Il devrait même déjà être en cours, à vrai dire. Mais pour savoir comment cela s’est passé, il va falloir patienter encore un peu.

Ce week-end, les tests de la mise à jour logiciel lancée par la Nasa ont été concluants. Et les ingénieurs de l’Agence spatiale américaine responsables de l’opération d’Ingenuity vous invitent désormais à attendre à leurs côtés le retour des premières données de ce vol historique. Ils vous proposent, sur Nasa TV, un direct depuis le centre des opérations du Jet Propulsion Laboratory (JPL) à partir de 12 heures 15, heure de Paris.

C’est grâce à Perseverance que les données seront renvoyées vers la Terre. Parmi les rôles du rover, en effet : fournir un soutien opérationnel pendant le vol, prendre des photos, collecter des données environnementales et héberger la station de base qui permet à Ingenuity de communiquer avec les contrôleurs de mission.

Pendant le livestreaming, vous pourrez poser vos questions sur les réseaux sociaux via le hashtag #MarsHelicopter.

Mais pour le débriefing complet du vol — s’il a bien eu lieu –, il faudra attendre ce soir, 20 heures, toujours heure de Paris.

Lors du dernier test du rotor d’Ingenuity, qui devait faire tourner les pales à 2.400 tours par minute, une anomalie est survenue contraignant la Nasa à reporter le vol.

Article de Xavier Demeersman paru le 13/04/2021

Après enquête pour diagnostiquer la déconvenue éprouvée (voir détails dans l’article plus bas) lors de la rotation-test des pales d’Ingenuity le 9 avril dernier, 49e jour martien de Perseverance (en vue d’un décollage initialement prévu le 11 avril), la Nasa a établi qu’une mise à jour du logiciel de contrôle de vol s’imposait. Une modification vraisemblablement « mineure », indique l’Agence spatiale.

« Bien que le développement du nouveau changement de logiciel soit simple, le processus de validation et d’achèvement de son téléversement vers Ingenuity prendra un certain temps » informe le JPL. Ce n’est qu’une histoire de jours, voire de semaine(s). Patience.

En attendant, tous les signes vitaux du drone-hélicoptère chargé de réaliser le premier vol contrôlé de l’histoire sur une autre planète sont « stables » à ce stade. L’enquête continue.

« Il n’est pas surprenant qu’une démonstration technologique comme celle-ci rencontre des défis qui doivent être travaillés en temps réel » explique la Nasa.

Article de Rémy Decourt publlié le 12 avril 2021

Initialement prévu ce week-end, le vol de démonstration d’Ingenuity a été reporté au 14 avril. La Nasa a retardé ce vol, que l’on peut qualifier d’historique, en raison d’une anomalie survenue lors du dernier essai qui devait voir les pales de l’hélicoptère tourner à quelque 2.400 tours par minute. Comme le précise la Nasa dans son communiqué, lors de cet essai de rotation à grande vitesse, ce dernier s’est terminé plus tôt que prévu en raison d’une anomalie lors du passage du mode pré-vol au mode vol de l’ordinateur de bord. Ingenuity s’est mis en mode de sécurité. Une procédure de mise en sécurité, « safe mode » commune à la plupart des systèmes spatiaux afin d’éviter que d’autres pannes ou dysfonctionnements s’ajoutent par un effet domino.

Via Perseverance, l’hélicoptère a transmis l’ensemble de sa télémétrie, ce qui devrait permettre aux contrôleurs au sol de comprendre précisément ce qu’il s’est passé.

Lors de ce premier vol, Ingenuity devrait s’élever de trois petits mètres au-dessus de sa zone de décollage et rester à cette altitude pendant environ 40 secondes avant de se poser. Si ce premier vol se passe bien, le drone-hélicoptère pourrait réaliser jusqu’à quatre autres vols d’ici début mai. Lors des vols deux et trois, il devrait être plus ambitieux et monter jusqu’à cinq mètres et se déplacer d’environ 50 mètres en aval de sa position, c’est-à-dire à l’opposé de Perseverance pour éviter tout risque de collision accidentelle.

Avec les deux dernières tentatives, la Nasa a prévu des vols encore plus ambitieux, voire aventureux, mais sans préciser clairement les objectifs en matière de temps de parcours et de plafond de vol. Notez qu’en raison du temps de communication de plusieurs minutes entre les deux planètes, Ingenuity ne peut pas être piloté à distance. Le programme des différents vols a été installé dans l’ordinateur de bord de l’hélicoptère, mais la Nasa peut les mettre à jour si nécessaire et à tout moment.

Ces vols supplémentaires sont conditionnés au bon fonctionnement du panneau solaire et du chauffage interne d’Ingenuity, garant de la résistance au froid de l’électronique de bord, dont les températures peuvent descendre jusqu’à -90 degrés Celsius la nuit. Pour l’instant, la température la plus basse mesurée par Perseverance était de -83 degrés Celsius.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici