La semaine dernière, les forces de l’ordre italiennes ont eu la surprise – apparemment désagréable – de découvrir que bon nombre des masques FFP2 anti-Covid livrés à leur intention par l’Etat étaient roses. Une couleur incompatible avec l’exercice de leur autorité selon les syndicats policiers.

La semaine dernière, les forces de l’ordre italiennes ont eu la surprise – apparemment désagréable – de découvrir que bon nombre des masques FFP2 anti-Covid livrés à leur intention par l’Etat étaient roses. Une couleur incompatible avec l’exercice de leur autorité selon les syndicats policiers.[#item_full_content]