La scène, spectaculaire, n’a fait aucun blessé, mais oblige le site touristique italien à repousser sa réouverture.La scène, spectaculaire, n’a fait aucun blessé, mais oblige le site touristique italien à repousser sa réouverture.

La scène, spectaculaire, n’a fait aucun blessé, mais oblige le site touristique italien à repousser sa réouverture.

Plus de peur que de mal, sauf pour la statue. En début de semaine à Côme, tout près du célèbre lac du nord de l’Italie, une montgolfière a perdu le contrôle au moment de son décollage, emportant avec elle une statue du temple de la Volta qui est venue s’écraser violemment au sol.

La scène spectaculaire, a fait le tour des réseaux sociaux de l’autre côté des Alpes, mais n’a heureusement fait aucun blessé. Ni parmi les passagers, ni parmi d’éventuels passants qui auraient pu se balader aux abords de ce lac touristique.

Le problème vient évidemment du lieu de décollage, les montgolfières s’envolent habituellement depuis un champ, à l’abris du passage et des monuments. Et ce, pour une simple et bonne raison: on ne peut pas contrôler leur direction, ni au décollage ni en vol.

« On ne joue que sur la température du ballon, si on veut monter, on monte la température, si on veut descendre on le laisse se refroidir », explique Robert Hay, dirigeant d’Air Montgolfières. « Et si on veut descendre plus rapidement que prévu, on tire la soupape, ça permet à l’air chaud de s’échapper ».

Un ballon n’est pas un dirigeable, on ne peut en contrôler que la hauteur, pour monter ou descendre, et c’est la direction du vent qui s’occupe du reste.

Le monument percuté, qui était intact depuis sa construction en 1928, a donc vu l’une de ses statues de 350 kg chuter. Un coup dur pour le lieu, fermé depuis 2014 pour rénovation et qui devait rouvrir dans les prochains jours. Une réouverture bien évidemment repoussée.