Pour l’heure, le phénomène ne semble pas dangereux pour la population locale et l’aéroport de l’île a pu poursuivre ses activités. Mais les images sont particulièrement impressionnantes.Pour l’heure, le phénomène ne semble pas dangereux pour la population locale et l’aéroport de l’île a pu poursuivre ses activités. Mais les images sont particulièrement impressionnantes.

Pour l’heure, le phénomène ne semble pas dangereux pour la population locale et l’aéroport de l’île a pu poursuivre ses activités. Mais les images sont particulièrement impressionnantes.

Les images sont encore une fois extrêmement spectaculaires. Depuis maintenant plusieurs heures, la Sicile est le théâtre d’une nouvelle éruption de l’Etna, l’un des volcans les plus actifs d’Europe, qui a recraché d’imposants nuages de fumée noire au cours d’une éruption pyroclastique, rapporte le Corriere della sera. Selon le quotidien italien, il s’agit du phénomène le plus important et le plus puissant de ces derniers mois. Quelques coulées de lave ont également pu être observées.

Également appelé « nuée ardente », le phénomène d’éruption pyroclastique est un mélange de gaz volcaniques, de vapeur d’eau et de particules solides qui bouillonnent à plusieurs centaines de degrés et qui finit par s’échapper du cratère. Ces dernières provoquent un dépôt de résidus noirs, composé de pierres appelées lapilli, sur plusieurs kilomètres aux alentours. Les médias italiens évoquent des dizaines de communes touchées par ces retombées.

« Ce n’est pas dangereux directement pour la population à travers les manifestations volcaniques telles que les coulées de lave, les retombées etc. Mais ça a un impact fastidieux sur l’environnement, sur la vie des gens », souligne auprès de TF1 Patrick Allard, président de l’Association internationale de volcanologie et de chimie de l’Intérieur de la terre (IAVCEI).

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses images de l’éruption ont été postées dont une vidéo accélérée montrant la taille du nuage qui s’échappait du cratère.

La retombée des résidus a également été largement documentée par des habitants siciliens, finalement habitués à de tels pluies noires.

Pour l’heure, l’imposant nuage n’a pas affecté le fonctionnement de l’aéroport de Catane en raison d’un vent qui pousse les cendres vers le Nord de l’île. En revanche, ce phénomène est appelé à se reproduire dans les mois à venir, confirme le vulcanologue Marco Viccaro, toujours auprès du média transalpin.

« Ce genre de séquences éruptives a une longue durée. La fréquence des épisodes éruptifs peut changer en fonction des taux de recharge du magma dans les parties profondes du volcan, mais ils prennent encore du temps, même de l’ordre des années, pour s’épuiser complètement », prévoit-il.

En février dernier déjà, l’Etna avait connu une spectaculaire éruption entraînant une pluie de petites pierres volcaniques et de cendres sur la ville de Catane. L’affaissement d’une partie du cratère Sud-Est du célèbre volcan avait dans le même temps provoqué un débordement et un glissement de lave le long de la paroi occidentale.

Ces dernières semaines, c’est l’île espagnole des Canaries qui a été frappée par une activité volcanique exceptionnelle avec l’éruption depuis plus d’un mois du Cumbre Vieja qui a provoqué l’évacuation de plusieurs dizaines de milliers de locaux, alors que l’événement n’a fait ni mort ni blessé.