Le Député Jerry Tardieu est catégorique et tranchant. Seul un grand accord politique largement consensuel permettrait d’envisager à terme des élections libres dès que techniquement possible et dans un environnement sécuritaire rétabli. En ce sens, l’ancien élu de Pétion-ville invite les forces politiques, les secteurs organisés de la vie nationale et les autorités morales à faire un dépassement de soi pour conclure cet accord politique historique qui permettrait de trouver un consensus national sur les points clés.

Dans le menu des discussions devant mener à ce grand accord, le leader de EN AVANT estime qu’il faudra insérer un nouveau gouvernement composé de personnalités de la société civile et du secteur politique qui inspirent confiance (des hommes et femmes capables et intègres), une feuille de route pour ce gouvernement, un plan pour restaurer la sécurité, la mise en place d’un Conseil Electoral autonome et indépendant et une réflexion sur la question constitutionnelle.

Parmi les autres points sur lesquels l’accord politique devrait apporter une solution, Tardieu parle de l’évaluation indépendante du système DERMALOG, l’évaluation indépendante des avancées de l’ONI, la révision de la loi électorale, un plan d’assainissement des finances publiques, la libération des prisonniers politiques et un plan pour l’intensification de la lutte contre la corruption.

S’il veut rentrer dans l’histoire, Jerry Tardieu invite le Dr Ariel Henry à passer de la parole aux actes en facilitant lui-même, dans les meilleurs délais, l’organisation du dialogue qui réunirait les acteurs politique et ceux de la société civile pour déboucher sur l’accord inter-haïtien tant souhaité par la population. A ce carrefour de la vie nationale, Tardieu estime que le Premier ministre doit s’élever au-dessus de la mêlée et prouver qu’il n’est pas l’otage d’un camp politique comme beaucoup de personnes semblent le penser.