Le président américain a fait savoir, ce dimanche, qu’il pourrait maintenir ses militaires en place à Kaboul au-delà de la date de leur départ initial, prévu le 31 août.Le président américain a fait savoir, ce dimanche, qu’il pourrait maintenir ses militaires en place à Kaboul au-delà de la date de leur départ initial, prévu le 31 août.

Le président américain a fait savoir, ce dimanche, qu’il pourrait maintenir ses militaires en place à Kaboul au-delà de la date de leur départ initial, prévu le 31 août.

« Il y aura des discussions, je pense ». C’est ce qu’a confié Joe Biden dimanche à Washington en évoquant la fin de l’intervention militaire américaine à Kaboul. Lors d’un entretien diffusé à la télévision, le président des États-Unis a déclaré toujours espérer la fin des opérations d’évacuations dans la capitale afghane avant le 31 août. Cette date buttoir avait été fixée par son gouvernement pour le retrait des troupes américaines en Afghanistan.

À la question d’un journaliste l’interrogeant sur un possible prolongement de ces opérations, Joe Biden a assuré:

« Les Américains doivent comprendre qu’on essaye de le faire avant. Nous espérons que nous ne devrons pas prolonger », a déclaré le président américain, tout en laissant la porte ouverte à une extension.

Cependant, ce samedi, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, avait jugé « impossible » d’évacuer tous les collaborateurs afghans des pouvoirs occidentaux avant le 31 août.

Depuis la prise du pouvoir par les talibans, les évacuations se poursuivent. Depuis le 15 août, 28.000 personnes ont déjà été évacuées, selon la Maison Blanche. « C’est une incroyable opération », s’est félicité Joe Biden, alors que des milliers de civils tentent encore de fuir le pays.

« Nous avons fait un certain nombre de changements, y compris en étendant l’accès autour de l’aéroport et la zone de sécurité », a-t-il rajouté sans donner davantage de précisions.