Le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden a relayé une promesse des talibans mardi lors d’une conférence de presse tenue à la Maison blanche. Les islamistes se disent prêts à garantir l’accès en toute sécurité à l’aéroport de Kaboul aux candidats au départ, et même à « protéger leur acheminement ».Le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden a relayé une promesse des talibans mardi lors d’une conférence de presse tenue à la Maison blanche. Les islamistes se disent prêts à garantir l’accès en toute sécurité à l’aéroport de Kaboul aux candidats au départ, et même à « protéger leur acheminement ».

Le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden a relayé une promesse des talibans mardi lors d’une conférence de presse tenue à la Maison blanche. Les islamistes se disent prêts à garantir l’accès en toute sécurité à l’aéroport de Kaboul aux candidats au départ, et même à « protéger leur acheminement ».

La garantie a quelque chose de surréaliste, dans la mesure où ils constituent eux-mêmes la menace mais les Américains comptent bien les prendre au mot. Les talibans sont « prêts à protéger » l’accès à l’aéroport de Kaboul pour les civils évacués par les Américains, a assuré mardi le conseiller du président Joe Biden à la sécurité nationale, Jake Sullivan.

Des milliers d’Américains vivant en Afghanistan et d’Afghans ayant aidé les Occidentaux veulent quitter le pays de peur des représailles des talibans, mais ils sont toujours bloqués à l’extérieur de l’aéroport, dans des zones contrôlées par les insurgés.

Les insurgés ont dit aux Etats-Unis « qu’ils étaient prêts à protéger l’acheminement en toute sécurité des civils vers l’aéroport et nous avons l’intention de les faire respecter cet engagement », a-t-il assuré lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. Le conseiller a toutefois fait état d’informations selon lesquelles des personnes auraient été « refoulées, repoussées ou même battues » en chemin vers l’aéroport.

« Nous nous en saisissons par le biais d’un canal avec les talibans pour essayer de résoudre ces problèmes ». « Mais dans l’ensemble, nous avons constaté que les gens ont pu arriver à l’aéroport », a-t-il assuré, reconnaissant cependant que « la situation changeait d’heure en heure. »

Pourtant, à Berlin, le chef de la diplomatie allemande a déploré les entraves des talibans contre des Afghans candidats au départ. « Les talibans ont installé des points de contrôle partout dans la ville et contrôlent toute la zone et les environs de l’aéroport », a déclaré Heiko Maas. Les seules personnes autorisées à entrer dans l’aéroport sont selon lui « les étrangers, mais aucun travailleur local ni aucun citoyen afghan » n’y a accès.

Washington, qui a établi une ligne de communication entre les militaires américains sécurisant le tarmac et les talibans contrôlant la capitale afghane, négocie en outre avec les insurgés sur le « calendrier » des évacuations, a indiqué le conseiller du président Biden. « Nous pensons pouvoir faire ça jusqu’au 31 août », a indiqué Jake Sullivan. « Nous discutons avec eux du calendrier exact. »

Les Etats-Unis ont continué mardi à renforcer leur dispositif militaire à l’aéroport de Kaboul pour accélérer le rythme des évacuations. L’armée américaine a évacué jusqu’à présent plus de 3200 personnes d’Afghanistan, dont 1100 personnes mardi – des citoyens américains, des résidents permanents et leur famille, a indiqué un responsable américain sous couvert d’anonymat.

Les renforts militaires, qui doivent se poursuivre dans les jours qui viennent, vont permettre « d’accélérer » les évacuations pour les porter à un vol par heure « au cours des prochaines 24 heures », a précisé le général Hank Taylor, un responsable de l’état-major américain à la presse. « Au maximum de nos capacités, nous tablons sur 5000 à 9000 départs par jour », a-t-il ajouté, « mais nous sommes conscients qu’un certain nombre de facteurs influencent cet objectif ».

Ce responsable militaire a souligné que les opérations n’avaient pas été entravées par les talibans. « Nous n’avons eu aucune interaction hostile, aucune attaque ni menace de la part des talibans », a-t-il dit. Il a aussi révélé que des soldats afghans qui n’ont pas capitulé devant les talibans étaient parvenus à rejoindre l’aéroport de Kaboul et participaient aux opérations d’évacuation. « Nous avons 500 à 600 hommes des forces afghanes qui nous aident à assurer la sécurité », a-t-il dit.