L’inquiétude grandit autour de Peng Shuai, la championne de tennis chinoise qui a accusé début novembre un ancien haut dirigeant du pays de l’avoir contrainte à un rapport sexuel. Depuis, l’ancienne n°1 mondiale en double, âgée de 35 ans, n’a fait aucune apparition publique. Seules quelques photos ont été publiées par la télévision d’État chinoise. Ces accusations fracassantes étaient les premières visant de hauts responsables du Parti communiste chinois depuis le début du mouvement mondial contre les violences faites aux femmes, #MeToo.

L’inquiétude grandit autour de Peng Shuai, la championne de tennis chinoise qui a accusé début novembre un ancien haut dirigeant du pays de l’avoir contrainte à un rapport sexuel. Depuis, l’ancienne n°1 mondiale en double, âgée de 35 ans, n’a fait aucune apparition publique. Seules quelques photos ont été publiées par la télévision d’État chinoise. Ces accusations fracassantes étaient les premières visant de hauts responsables du Parti communiste chinois depuis le début du mouvement mondial contre les violences faites aux femmes, #MeToo.[#item_full_content]