Durant deux mois environ, les bandits membres du « G9 »avaient bloqué le Terminal Varreux, empêchant les camions-citernes de s’approvisionner en carburant. Cette semaine, la police nationale d’Haïti a repris le contrôle du plus grand site de stockage de carburant du pays. En conséquence, le ministère du commerce et de l’industrie a annoncé, via un communiqué, la distribution au niveau des pompes du 9 au 11 novembre prochain aux « prix ajustés ». Cette distribution annoncée ne risque-t-elle pas de déboucher sur une nouvelle crise ?

Sur sa page Facebook, la PNH a annoncé avoir mené une rude opération pour débloquer le Terminal Varreux, site contenant plus de 70% du stockage du carburant du pays. Cette intervention policière a occasionné des échanges de tirs au cours desquels un employé, dont le nom n’a pas été révélé, a été blessé par balle. Parallèlement, le Dr. Harisson Ernest, dans une interview accordée à CNN a avoué avoir mené des négociations pour le compte du gouvernement avec le caïd Jimmy Cherizier dit Barbecue, chef de file de G9 pour favoriser le déblocage de l’espace où est stocké l’or noir.

Le ministère du commerce et de l’industrie, dans un communiqué rendu public en date du 8 novembre, a annoncé l’alimentation des stations à essence les 9, 10 et 11 novembre 2022.

« Toutes les dispositions seront prises par les autorités compétentes pour accompagner les membres du secteur ainsi que les consommateurs en vue d’une distribution disciplinée de l’essence dans l’intérêt de la population à partir du samedi 14 novembre 2022 », peut-on lire dans ce communiqué portant la situation du ministre Ricardin Saint-Jean.

Si l’on se réfère aux multiples manifestations antigouvernementales contre l’ajustement des prix du carburant, occasionnant des scènes de pillages, des morts et des blessés à travers le pays, il y a fort à parier que cette nouvelle distribution pourrait déboucher sur une autre crise. Raison : le gouvernement d’Ariel Henry, qui ne semble pas faire grand cas de la misère de la population, maintient les prix inchangés.

Tenant compte de la crise généralisée où la gourde se déprécie quotidiennement par rapport au dollar, d’aucuns doutent que les consommateurs accepteront de faire le plein dans les pompes aux prix ajustés.

Richarson Bigot

Richardsonwiltesbigot@gmail.com