Le Chili est spécialisé dans le commerce de vêtements de seconde main. Le port d’Iquique accueille chaque année 59.000 tonnes de vêtements qui sont triés puis revendus ou exportés. Mais face à la production mondiale de vêtements qui a doublé entre 2000 et 2014, le circuit s’engorge et les déchets textiles s’amoncellent, créant de réelles décharges sauvages à ciel ouvert.

Le Chili est spécialisé dans le commerce de vêtements de seconde main. Le port d’Iquique accueille chaque année 59.000 tonnes de vêtements qui sont triés puis revendus ou exportés. Mais face à la production mondiale de vêtements qui a doublé entre 2000 et 2014, le circuit s’engorge et les déchets textiles s’amoncellent, créant de réelles décharges sauvages à ciel ouvert.[#item_full_content]