Sénateurs et députés ont demandé, sans succès, qu’une plus large part, voire la totalité, des taxes prélevées par l’Etat sur les recettes des jeux et des paris sportifs alimente le budget de l’Agence nationale du sport.Sénateurs et députés ont demandé, sans succès, qu’une plus large part, voire la totalité, des taxes prélevées par l’Etat sur les recettes des jeux et des paris sportifs alimente le budget de l’Agence nationale du sport.